Naviguer vers le haut
Connexion
User Login

Quand les étudiants de l’IAUL déclenchent des tempêtes de cerveaux

Lundi 20 novembre dans les locaux de l’AGUR, 25 étudiants de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de Lille ont présenté leur regard rétrospectif et prospectif sur l’écosystème industriel et portuaire de Dunkerque. Réunis durant une semaine en « workshop », c’est-à-dire en atelier de travail, ils se sont divisés en sept groupes autour d’un objet commun : la Toile industrielle®. Trois groupes du parcours intitulé « Eurostudies » encadrés par l’AGUR ont travaillé sur les thèmes suivants :
  1. Quelle conséquences sur l’évolution de la toile industrielle et des grands investissements en cours sur la zone industrialo-portuaire ?
  2. Evolution de la filière sucre, Alsthom-Siemens, le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement = Accord économique et commercial global) avec le Canada, Brexit, etc… : quelles perspectives pour le Dunkerquois à partir des signaux divers identifiés à l’échelle internationale ?
  3. Fin du nucléaire, émergence de l’éolien, etc : quelles conséquences de la transition énergétique sur la toile industrielle du Dunkerquois pour des industries très dépendantes de l’énergie ?
 
Quatre groupes plus spécialisés dans les questions patrimoniales ont été accompagnés par le Musée portuaire de Dunkerque et ont traité les sujets suivants :
  1. Dunkerque, un port de denrées coloniales (le sucre au XVIIIè  siécle, le vin d'Algérie au XXè siécle et le chai à vin, les bananes de nos jours et les entrepôts Dunfresh)
  2. Dunkerque et le sucre du XVIIIè siécle à nos jours (les liens avec Saint Domingue, les halles au sucre de la fin du XIXè siécle, le trafic actuel avec le Terminal Trans-Sucrier)
  3. Dunkerque, un port de matières premières énergétiques (le charbon, le pétrole de 1932 à la fermeture de Total, le gaz du gazoduc au terminal méthanier)
  4. Le système des docks de la fin du XIXe (avec l'exemple de l'usine des formes et le développement des ACF – Ateliers et Chantiers de France)
 
En quatre heures, les étudiants n’ont pu restituer que de courtes synthèses de leurs réflexions. Il en ressort néanmoins des messages forts qui ont animé les débats : impact potentiel de la transition énergétique sur l’emploi local, faible lisibilité et valorisation du patrimoine portuaire, conséquences attendues du Brexit sur les passages en douane et le trafic transmanche, etc. 
 
Ces travaux d’étudiants pourront constituer les points de départ pour des réflexions plus approfondies qui ne manqueront pas d’enrichir les travaux du projet d’agglomération et du schéma de cohérence territoriale.
Jean-François Vereecke
jf.vereecke@agur-dunkerque.org
 
 
 
 
© Copyright 2012 AGUR  |  All Rights Reserved