Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

actualité des projets

:

Pages :Tous les documentsAppuyez sur Maj+Entrée pour ouvrir le menu (nouvelle fenêtre)Menu OuvrirMenu Ouvrir

Cette bibliothèque système est créée par la fonction Publication pour stocker les pages créées dans ce site.
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
Contenu de la page
SousTitreArticle
L-agence-d-urbanisme,-reconnue-comme-outil-d-une-intelligence-territoriale-partagee-entre-Region-et-collectivites-locales.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/21/09/2017 15:13Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’agence d’urbanisme, reconnue comme outil d’une intelligence territoriale partagée entre Région et collectivités locales
Pilotage d’un premier travail d’analyse sur les transitions territoriales, pilotage du travail d’étude sur l’avenir du littoral, contribution aux travaux d’étude sur l’armature urbaine et les relations transfrontalières et inter régionales, appui à l’animation de séminaires techniques sur les relations Hauts-de-France / Régions belges et Hauts-de-France / Ile-de-France … les travaux visant notamment à appuyer le Conseil régional ont ainsi été nombreux au cours de ce premier semestre.
 
La décision de la commission permanente de la Région Hauts-de-France, intervenue le 30 juin dernier et officialisant le partenariat et le soutien financier de l’agence d’urbanisme pour l’année en cours, entérine ainsi les collaborations techniques d’ores et déjà fructueuses.
 
Ainsi, la mobilisation de l’AGUR se poursuivra dans les mois qui viennent avec notamment un  appui à l’écriture a proprement parlé du schéma régional. Au-delà du SRADDET, l’AGUR travaille d’ores et déjà à l’appropriation d’autres grandes politiques régionales dans les territoires telles que la Troisième Révolution Industrielle (TRI) « Rev3 » ou la Politique Régionale d’Aménagement et D’Equilibre des Territoires (PRADET). Des sujets nombreux et stratégiques pour les différents niveaux de collectivités territoriales, et qui laissent présager un travail partenarial inscrit dans la durée.
Le-nouveau-programme-partenarial-pluriannuel-est-arrive.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/21/09/2017 15:12Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLe nouveau programme partenarial pluriannuel est arrivé !
Lors de son conseil d’administration du 9 juin et de son assemblée générale du 28 juin, l’AGUR a présenté son nouveau programme partenarial. Défini et approuvé pour trois ans, de 2017 à 2019, celui-ci offre une vision complète de la trajectoire stratégique de l’Agence résolument tournée vers la pédagogie, la participation et la prospective. Selon une forme totalement inédite, une première dans le réseau des agences, il est présenté à travers une trentaine de posters qui seront exposés en permanence dans les locaux de l’AGUR. Les partenaires de l’Agence pourront s’emparer de plusieurs fiches, contacter directement les personnes en charge des projets, compiler des compétences pour des actions transversales etc.
 
Le nouveau programme met en avant son engagement au sein de la Halle aux Sucres, avec une volonté permanente d’optimiser les synergies avec ses «colocataires » de cette belle institution. Le programme place également la société civile au cœur des démarches urbaines, via des dispositifs participatifs, et des thématiques d’expertise et de prospective telles que la santé, la mobilité, les modes de vie, la qualité environnementale, l’emploi etc.
 
Il valorise les savoir-faire de l’Agence des démarches innovantes comme la veille géolocalisée des projets, les toiles industrielle, énergétique et agricole, la smart city etc. Il souligne également l’importance des projets en coproduction avec ses partenaires, toujours plus nombreux, notamment les énergéticiens, l’agence de l’eau, l’Ademe, la Caisse des dépôts… Les lecteurs y trouveront également nombreux projets sur des secteurs stratégiques (quartiers NPNRU, secteurs littoraux, espaces urbains, espaces économiques…), sur le territoire transfrontalier (avec pas moins de cinq projets Interreg, dont trois d’ores et déjà adopté) ainsi que les actions en réseau avec les agences des Hauts de France et, plus largement de la FNAU.
Reflexion-engagee-par-la-FNAU-sur-les-enjeux-des-agglomerations-moyennes.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/21/09/2017 15:11Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasRéflexion engagée par la FNAU sur les enjeux des agglomérations moyennes
Souvent oubliées des politiques d’aménagement du territoire, entre métropoles et ruralités, les agglomérations moyennes sont en effet aujourd’hui en mutation, en projet et en quête de reconnaissance. Leurs situations sont à l’évidence plurielle et contrastées et leurs villes-centre font face à des enjeux multiples.
 
Un groupe pilote a dans cet ordre d’idées été constitué à l’échelle de la FNAU, rassemblant les agences de Sud Bourgogne, St-Omer, Oise les Vallées, Dunkerque et Toulouse. Plusieurs focus groupe ont dans le même temps été suggérés, rassemblant des experts, des directeurs d’agences et de collectivités intéressés à apporter leurs témoignages, ainsi que des acteurs nationaux, CGET, DGALN, et la Caisse des Dépôts et Consignations. 
 
Ces groupes de réflexion ont abordé des problématiques comme les fonctions de centralité, les mobilités, les moteurs économiques et d’innovation, les villes et agglomérations résilientes ou encore le patrimoine, les alliances et les coopérations territoriales…
 
Une première restitution des travaux sera suggérée à l’occasion du prochain séminaire de rentrée des directeurs d’agences organisé par l’Agence Sud Bourgogne et sera suivie d’une publication officielle.
Design-d-espace-design-culinaire-les-nouvelles-Tendances-investissent-le-Dunkerquois.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/21/09/2017 15:09Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasDesign d’espace, design culinaire : les nouvelles « Tendances » investissent le Dunkerquois !

Des « fiches idées » pour améliorer l’offre touristique…

Suite au lancement officiel en mai dernier, plusieurs actions ont en effet été engagées. La première phase qui consistait à identifier les attentes des clientèles a démarré cet été. Plusieurs ateliers créatifs composés de représentants des publics cibles ont en effet eu lieu à Lille, Anvers et Bruxelles afin de faire émerger des idées. Ces idées font actuellement l’objet d’un approfondissement (notamment relatif à leur faisabilité) qui permettra d’aboutir à la production, début octobre, d’une quarantaine de « fiches idées » dédiées aux professionnels du tourisme.  
 
Des aménagements intérieurs qui valorisent l’identité locale…
Dans les attentes évoquées, figurent notamment l’aménagement intérieur des établissements, l’ambiance, le cadre… Pour commencer à défricher le sujet, l’AGUR a fait appel à l’école d’Arts appliqués de Roubaix (l’ESAAT) et signé une convention avec la filière design d’espace. Il s’agit dans un premier temps, pour les onze étudiants sélectionnés, de traduire en termes de principes d’aménagements, de matières ou de couleurs quelques traits de caractère issus du « portrait identitaire » du territoire. Ces propositions, reprises dans un carnet d’inspirations, seront alors soumises aux propriétaires d’établissements afin qu’ils puissent choisir le style qu’ils souhaiteraient voir décliner dans un espace défini (salle de restaurant, terrasse, espace d’accueil, chambre d’hôtel…).
 
Le projet prévoit dans un deuxième temps de faire appel à des architectes d’intérieur locaux afin d’accompagner une dizaine d’établissements dans leur démarche de réaménagement ou de rénovation.
 
De nouvelles recettes pour inspirer les restaurateurs locaux…
Concernant l’aspect culinaire, plusieurs mots clefs reviennent régulièrement dans les attentes : produits locaux et cuisine saine. Pas question de rayer des cartes les moules frites ou la carbonade mais simplement de proposer de nouvelles recettes qui mettent à l’honneur les produits locaux.
 
Pour initier cette démarche, seize élèves de l’école hôtelière de Dunkerque et de Koksijde ont été choisis pour participer à un challenge culinaire. Chaque équipe, accompagnée d’un enseignant et d’un chef restaurateur devra composer et réaliser un menu (entrée, plat et dessert). Dans les critères imposés, on retrouve évidemment trois produits locaux (minimum) et un coût total pour le menu qui ne doit pas excéder 30€ et pour le plat 15€. Une autre équipe aura en charge la création de petits déjeuners sains et originaux. Là aussi, il ne faudra pas dépasser un coût maximum (12€).
 
Tous les hôteliers et restaurateurs du littoral transfrontalier seront invités à découvrir et goûter les recettes proposées le 26 octobre à l’école hôtelière de Koksijde.
 
En complément de ces trois actions déjà bien engagées, une convention avec la Chambre de Commerce et d’Industrie est sur le point d’être signée. Au-delà du tarif préférentiel déjà proposé par la CCI à ses adhérents, l’AGUR prendra en charge 50€ par établissement pour la traduction des menus.
Tout est fait pour accompagner les professionnels dans le développement de leur activité : ils sont déjà nombreux à avoir manifesté leur intérêt pour intégrer la démarche.  Pour ceux qui souhaitent les rejoindre, c’est simple. Il suffit de prendre contact avec les responsables du projet à l’AGUR.    
L-AGUR-presente-aux-Rencontres-nationales-des-SCoT-a-Angouleme.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/21/09/2017 15:08Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’AGUR présente aux Rencontres nationales des SCoT à Angoulême
En plein processus de révision du Schéma de Cohérence Territoriale de la Région Flandre-Dunkerque, l’AGUR a naturellement assisté aux dernières rencontres nationales des SCoT qui se sont déroulées cet été à Angoulême autour du slogan particulièrement adapté en la circonstance dans la capitale de la bande dessinée «  (re)Dessine-moi un SCoT »… Un clin d’œil qui vaut pour la forme comme pour le contenu du SCoT, contraint de réinventer en permanence ses aptitudes à planifier le territoire.
Et ce n’est pas fini…
 
Confronté à la réalité des contextes locaux, aux exigences démocratiques, aux complexités techniques, juridiques et politiques, la planification territoriale s’invente et se réinvente en effet aujourd’hui sur de multiples territoires. Car, si le terme de « planification » est resté le même, force est de constater que sa réalité a fortement évolué ces dernières décennies.
 
Désormais les élus et techniciens des SCoT doivent faire face à un défi et une ambition redoutable : comment planifier nos territoires dans un monde qui change de plus en plus vite ? Comment  planifier intelligemment au XXIème siècle ?
 
Trois tables-rondes ont dans cet ordre d’idées rythmé les échanges autour de diverses problématiques: Comment planifier aujourd’hui ? Comment planifier avec les acteurs de terrain ? Comment planifier avec les territoires ?
 

Toute une série d’initiatives ont ainsi été mises en lumière par le biais de témoignages d’experts, d’élus et de techniciens en présence de la Déléguée Générale de la FNAU, Brigitte BARIOL. 

Assemblee-du-GECT-vers-de-nouvelles-perspectives.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/18/09/2017 16:45Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasAssemblée du GECT : vers de nouvelles perspectives !
L'année 2016 échue, l'Assemblée du GECT west-Vlaanderen / Flandre-Dunkerque-Côte d'Opale s'est réunie le 27 juin dernier au centre Lauka à Lo-Reninge en Belgique pour clôturer les comptes et approuver le rapport d'activités.
Cette année 2016 a été marquée notamment par l'approbation  des  projets européens Interreg V* dans lesquels le GECT s'est engagé, par l'organisation de journées transfrontalières thématiques mais aussi l'adoption d'une stratégie et d'un plan d'actions communication pour le GECT dont les premières réalisations ont été présentées lors de cette même réunion.

 * Mageteaux, Compétences sans frontières, Partons 2.0. Mais aussi Tendances, Emploi sans frontières et Flandria Rhei. Plus d’infos sur le site du GECT : www.gect-egts.eu
L-Europe-des-lieux-et-des-liens.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/18/09/2017 11:12Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’Europe, des lieux et des liens - Construire l’Europe par les territoires
 Aujourd’hui, la part des territoires dans la construction de multi-appartenances européennes n’est-elle pas en train de dessiner des transitions vers une autre Europe, à partir de ressorts complémentaires aux institutions européennes, comme le quotidien des modes de vie, l’action publique ou les ressources culturelles communes auxquelles nous puisons ensemble ? Identifier et consolider tribus, réseaux d’acteurs territoriaux et citoyens, et l’articulation entre eux, à ces nouvelles dimensions, pour de nouvelles opportunités, n’est-il pas affaire aussi des villes et des régions ?
 
 Ce congrès sera l’occasion de mettre en perspective une Europe des villes et des territoires, alors même que l’Eurométropole de Strasbourg et l'Agence de la région strasbourgeoise fêtent leurs 50 ans, et que le traité de Rome, qui a institué la Communauté économique européenne, célèbre ses 60 ans.
 
Comme l’année dernière, l’AGUR s’engage activement dans l’organisation de ce temps fort de l’urbanisme au niveau national. Elle pilotera ainsi l’atelier dédié à la transition énergétique. La prise de conscience étant désormais considérée comme acquise, l’objectif de l’atelier sera de s’interroger plus particulièrement sur les apports possibles d’un « binôme » Europe  / Territoires. Comment ces deux échelles peuvent-elles s’aider mutuellement à atteindre leurs objectifs partagés pour une plus grande sobriété énergétique et la promotion des énergies renouvelables ?  Au-delà des points de vue d’experts, cet atelier sera un véritable temps de coproduction avec comme commande d’aboutir à des propositions concrètes.
 
Programme et inscription : http://38eme-rencontre.adeus.org/4/la-rencontre
Schema-de-Coherence-Territoriale-de-la-region-Flandre-Dunkerque-bientot-la-troisieme-conference-des-maires.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/18/09/2017 10:44Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSchéma de Cohérence Territoriale de la région Flandre-Dunkerque : bientôt la troisième conférence des maires !
Ce rendez-vous annuel des maires du SCoT de la région Flandre-Dunkerque a rythmé le processus de révision du Scot. A chacune des conférences des maires du SCoT est associée un moment important de cette procédure. Cette année, le 17 octobre, la conférence des maires du SCoT, présidée par Bernard Weisbecker, lancera l’élaboration du cadre réglementaire des ambitions inscrites dans le projet d’aménagement et de développement durables de la région Flandre-Dunkerque. Ce cadre réglementaire constitue le deuxième document du dossier de SCoT, appelé, dans le jargon du code de l’urbanisme, Documents d’Orientations et d’Objectifs (DOO).
Comment-se-deplace-t-on-en-Flandre-Dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/18/09/2017 10:37Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2Bas« Comment se déplace-t-on en Flandre-Dunkerque ? »
Les déplacements sont en effet au cœur du quotidien des habitants : pour le travail, les achats, les loisirs… Chaque jour, la population du territoire Flandre-Dunkerque effectue plus d’un million de déplacements, tous modes de transport confondus. A l’échelle nationale, le secteur des transports est le principal émetteur de C02, avec 39 % des émissions totales de gaz à effet de serre, dont plus de la moitié est émis par les voitures particulières (source ADEME – CITEPA, 2015).
 
Ces chiffres nous font prendre conscience de l’importance de nos déplacements quotidiens et surtout des conséquences qu’ils peuvent avoir notamment sur l’environnement.
 

l’EDGT : un outil de connaissance des pratiques de déplacements

Entre janvier et avril 2015, c’est au total 7001 personnes qui ont été enquêtées, soit 2941 ménages, soit en « face à face » sur le territoire de la Communauté urbaine de Dunkerque  soit « par téléphone » sur le territoire de la Communauté de communes des Hauts de Flandre et quelques communes du Pas-de-Calais.
 
L’Enquête reconstitue l’ensemble des déplacements effectués par la population, quels que soient les modes de transport ou les motifs. Elle offre ainsi une vision globale et précise du fonctionnement du territoire. Les résultats analysés et cartographiés sont autant d’éléments d’aide à la décision pour accompagner l’élaboration des politiques de transport et préparer la mobilité de demain.
 

Une publication des résultats en plusieurs temps

Au-delà de la sortie officielle de la publication qui a eu lieu le 18 septembre,  en présence de Bernard Weisbecker, président de l’AGUR, toute une série de documents viendra en complément. Pour une meilleure appropriation des résultats de l’enquête, c’est en effet un poster, des fiches « chiffres clés » ainsi que des « analyses thématiques » qui seront publiés au fil du temps.
 
Documents en téléchargement :
REV-URBAIN-Quand-la-Troisieme-Revolution-Industrielle-se-met-au-service-des-quartiers.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/15/09/2017 15:41Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasREV’URBAIN : Quand la Troisième Révolution Industrielle se met au service des quartiers
Mercredi 21 juin 2017, l’AGUR organisait un grand séminaire dédié à la prise en compte de la TRI dans les projets de revalorisation des quartiers prioritaires. L’occasion pour l’ensemble des partenaires des projets de renouvellement urbain de se familiariser avec ce nouveau modèle de développement promu en région Hauts-de-France parmi les grands axes de la politique publique.
 
Présidé par Isabelle Kerkhof, vice-présidente de la CUD en charge du développement des solidarités intercommunales et du numérique, l’évènement a rassemblé plus 120 personnes à la Halle aux Sucres de Dunkerque.
 
« Appliquer le filtre de la Troisième Révolution industrielle au renouvellement urbain […] : nous devons mettre ces innovations au service des tous les habitants, quel que soit l’endroit où ils vivent. » Isabelle Kerkhof
 
Trois ateliers étaient proposés, permettant à chacun de se pencher plus singulièrement sur les enjeux liés au cadre bâti, aux espaces publics ou à la participation citoyenne. Les échanges ont été riches et suscitent de nombreuses volontés pour prolonger cette initiative.
 L’AGUR publiera prochainement une série de cahier de l’AGUR pour restituer les échanges lors de ce séminaire.
Quand-le-PIVER-se-pose-a-Dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/15/09/2017 15:04Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasQuand le « PIVER » se pose à Dunkerque
Le développement du territoire doit se concevoir à l’échelle de la Flandre intérieure et maritime, telle était la conclusion d’Eric Etienne, Sous-Préfet de Dunkerque, lors de la rencontre territoriale du PIVER (portail d’information et de veille économique en région), organisée par l’INSEE le 26 juin dans les locaux de la chambre de commerce. Durant trois heures, les diagnostics se sont enchainés couvrant les questions démographiques et socio-économiques pour l’ensemble de l’arrondissement de Dunkerque.
 
Nourries par les apports de l’INSEE et de la DIRRECT, ceux-ci ont permis de saisir les forces, faiblesses, opportunités et menaces touchant ce territoire, une synthèse portée en duo par les agences d’urbanisme de Dunkerque (Jean-François Vereecke) et de Saint-Omer (Antoine Vercruysse). Ces premières conclusions ont ouvert les réflexions sur  trois zooms :
 
  • les enjeux commerciaux, présentés par Tapio Poteau de la Chambre régionale de commerce et d’industrie  
  • les enjeux des filières agricoles et de leurs retombées économiques, synthétisés par Hélène Grandclaudon de la chambre d’agriculture
  • la dynamique portuaire et sa valeur ajoutée, explicitée par Daniel Descodt du Grand port maritime de Dunkerque.a dynamique portuaire et sa valeur ajoutée, explicitée par Daniel Descodt du Grand port maritime de Dunkerque.
 
Bref, les participants ont eu droit à un tour d’horizon très riche qui dévoile de belles perspectives et des opportunités de développement invitant les Flandres maritime et intérieure à travailler de concert.
L-AGUR-et-les-Papillons-Blancs-de-Dunkerque-desormais-lies-par-une-convention-citoyenne.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/15/09/2017 14:23Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’AGUR et les Papillons Blancs de Dunkerque désormais liés par une convention citoyenne !
Le 28 juin 2017, dans l’auditorium de la Halle aux Sucres, Bernard Weisbecker, président de l’AGUR et Bernard Werquin, président des Papillons Blancs de Dunkerque, ont pour la première fois signé une convention de partenariat citoyen.
 
Depuis plusieurs années, l’AGUR sollicite les Papillons Blancs pour des travaux d’imprimerie et de façonnage. Pour autant, les deux organismes se connaissaient peu et n’avaient jamais pris la mesure de la collaboration qu’elles pouvaient envisager. C’est lors d’une visite des ateliers du littoral dunkerquois (ALD, établissement d’aide par le travail) que l’AGUR a décidé de s’engager à soutenir l’activité de cette association qui accompagne 1300 personnes en situation de handicap intellectuel. Concrètement, des travailleurs déficients intellectuels seront amenés à intervenir dans certaines activités de l’AGUR (impression, rédactions, projets urbains…).
 
Cet engagement s’inscrit pleinement dans les missions citoyennes de l’agence, ainsi que dans les objectifs des Etats Généraux de l’Emploi Local (EGEL).
 
Une première dans le milieu des agences d’urbanisme, qui permettra aux publics accompagnés de participer activement et concrètement au développement durable du territoire.
Transition-les-actes-du-1er-forum-territorial-en-ligne.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/15/09/2017 14:05Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasTransition : les actes du 1er forum territorial en ligne, pour un sujet plus que jamais d’actualité
Conscient d’appartenir à un territoire en première ligne sur ces questions, de très nombreux acteurs politiques, économiques, universitaires, associatifs du Dunkerquois avaient choisi de participer à ce grand rassemblement pour échanger à partir de la présentation de démarches existantes. L’initiative de SHAWINIGAN, ville canadienne frappée par une désindustrialisation massive et qui a su diversifier son économie et développer la culture entrepreneuriale, est ainsi apparue comme un exemple précieux.
 
Pleinement mobilisée sur cette question des transitions, l’agence d’urbanisme a présenté ses travaux sur la toile industrielle comme outil de prospective économique. Jean François VEREECKE, Directeur adjoint de l’AGUR, a ainsi pu illustrer la très forte interdépendance des industries du territoire et le poids des activités sidérurgiques et énergétiques à partir desquelles devrait être enclenchée la transition territoriale.
 
Dix mois après le forum, ce sujet s’avère plus que jamais d’actualité et mobilise l’AGUR à travers de nombreux travaux comme la prise en compte des transitions dans les documents de planification régionaux (SRADDET[1] des Hauts-de-France) et locaux (SCoT[2] de la région Flandre Dunkerque) ou les projets urbains (prise en compte de la troisième révolution industrielle « Rev3 » dans les projets de renouvellement urbain).
 
Des transitions territoriales qui continueront d’être au cœur des travaux de l’agence et des réflexions collectives pour l’avenir du territoire, comme le résumait le Président de la CUD Patrice VERGRIETE lors de la première édition du forum : « Face aux crises, ce territoire a (…) des ressources : sa population (…), sa situation géographique (…), des richesses écologiques et des acteurs. (…) Nous avons tous une responsabilité collective de l’évolution de notre société. Ce dialogue social territorial est donc important : nous devons nous accorder sur une vision et la partager, y compris dans nos actes ».
 
L’intégralité des actes du forum sont à retrouver sur le lien suivant : http://www.ville-grande-synthe.fr/wp-content/uploads/2017/07/forum_de_la_transition.pdf


[1] Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires
[2] Schéma de Cohérence Territorial
Le-Plan-Local-d-Urbanisme-intercommunal-Habitat-et-Deplacements-de-la-Communaute-urbaine.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/20/06/2017 15:20Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLe Plan Local d’Urbanisme intercommunal Habitat et Déplacements de la Communauté urbaine
L’élaboration du Projet d’Aménagement et de Développement Durable touche à sa fin, sans pour autant sonner la fin de l’élaboration du PLUi HD.
 
En effet, suite à la mobilisation des élus au cours de deux séminaires de travail, les grandes orientations du PADD ont été validées par le comité de pilotage. S’en est suivi un travail technique de mise en forme du PADD qui a mobilisé les équipes de la communauté urbaine de Dunkerque et de l’AGUR. Ce travail est préparatoire à la mise en débat du projet de PADD au sein du conseil communautaire du mois de juin, puis de chacun des conseils municipaux. C’est, à la suite de cette étape, que le travail de définition du zonage et du règlement du PLUi HD s’engagera.
La-Toile-Industrielle-un-projet-qui-roule.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 16:45Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLa Toile Industrielle ® : un projet qui roule
Suite à la sortie officielle de la Toile Industrielle en septembre 2016, l’AGUR a été fortement sollicitée pour les envois de cet outil en format papier.  Sensible aux enjeux environnementaux actuels, l’Agence cherchait à privilégier le mode de distribution alternatif au postal : plus écologique et moins couteux. C’est grâce à la jeune coopérative dunkerquoise des coursiers à vélo « Les Courses Asteur » que l’AGUR a pu trouver la solution et aller au bout de sa démarche. Les coursiers se sont chargés de livrer la Toile Industrielle® en vélo cargo à 80 établissements du territoire situés entre les communes de Grande-Synthe et Leffrinckoucke (les prestations de la coopérative se limitent à cette zone). Par la suite l’Agence envisage de continuer ce type de partenariat inscrit dans une approche de développement durable.
 
Toile Industrielle ® : est une marque déposée par l’Agence d’urbanisme de la région Flandre-Dunkerque
Quelques-nouvelles-de-la-FNAU.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:34Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasQuelques nouvelles de la FNAU
La Fédération Nationale des Agences d'Urbanisme constitue un formidable atout, outil aujourd'hui particulièrement envié dans le monde de l'ingénierie publique.
 
Depuis plusieurs années, l'AGUR renforce ainsi son implication et se mobilise au quotidien au sein du réseau, à l'image par exemple de la préparation du séminaire annuel de la Fédération qui se tiendra cette année à Strasbourg du 8 au 10 novembre prochain.
 
L'AGUR a également fait le choix de s'investir dans les multiples démarches "prospectives" engagées par la FNAU, s'agissant à titre d'illustration de la transition numérique et de la ville intelligente ou connectée. L'Agence s'intéresse de la même manière à l'heure actuelle tout spécialement à la réflexion engagée par la Fédération sur la place des Agglomérations Moyennes en France, toute une série de séquences de travail étant d'ores et déjà programmée sur le sujet, donnant lieu à une restitution et à une publication à l'occasion du séminaire annuel des Directeurs organisé cette année par l'Agence Sud Bourgogne en septembre prochain.
 
L'AGUR copilote dans la même logique les investigations de la FNAU sur la question de la transition énergétique, cet investissement se traduisant par la diffusion de partenariats actifs avec l'ensemble des acteurs de l'énergie.
 
L'AGUR participe également à la démarche de mutualisation numérique des outils et des méthodes au sein de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme, cette ambition offrant à n'en pas douter à l'Agence de nombreuses opportunités dans les années à venir.
L'AGUR accorde une attention toute particulière aux multiples publications initiées par la FNAU. N'hésitez d'ailleurs pas à consulter les dernières : "Le SRADETT, nouveaux enjeux pour les intercommunalités", "Métroscope-premiers repères", "Territoires et loyers : premières analyses thématiques" ou encore les derniers "Traits d'Agences"...
 
La mobilisation permanente de l'Agence dans ces différents exercices permet de faire rayonner le territoire de la Région Flandre Dunkerque, en valorisant les nombreuses expérimentations et innovations engagées localement.
 
Pour conclure, nous ne saurions oublier URBIS, le magasine numérique de l'Agence, qui a le privilège d'être au cœur du nouveau site internet de la FNAU, cette résonance nationale lui offrant ainsi l'opportunité de multiplier de manière exponentielle le nombre de ses abonnés.
Imagine-ton-quartier.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:31Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasImagine ton quartier : des habitants très impliqués !
Depuis un an, l’agence accompagne la commune de Téteghem-Coudekerque-Village et le centre socio-culturel Saint-Exupéry dans un processus de structuration et d’animation du conseil citoyen* du quartier Degroote.
 
Après avoir conduit un diagnostic en marchant et plusieurs séances de travail en atelier, elle a produit, en qualité d’ « assistance à maîtrise d’usage », un livret de « diagnostic des habitants ». Ce document a été fourni au groupement qui réalise l’étude urbaine et sociale comme contribution aux réflexions sur le devenir du quartier. Depuis, l’agence a accompagné les habitants les plus impliqués dans la constitution d’une association et l’a aidé à se doter de moyen d’agir (logo, affiche type,…). En début d’année, le conseil citoyen s’est défini un programme de travail en articulation avec le calendrier des études, pour contribuer du mieux qu’il pourra à la définition du projet. Un travail a d’ores et déjà été conduit, en lien avec la commune et le bailleur pour l’amélioration de la signalétique dans le quartier. Des diagnostics d’usages et d’espace sont en cours pour les équipements (salle de sport et école). A la rentrée, une réflexion sera menée avec le conseil citoyen sur le choix d’implantation et de programmation de la future maison des projets.
 
* les conseils citoyens ont été créés par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 24 février 2014. Leur mise en place s’effectue dans l’ensemble des quartiers prioritaires de France pour garantir les conditions nécessaires aux mobilisations citoyennes, en favorisant l’expertise partagée et en garantissant la place des habitants dans toutes les instances de pilotage des projets.
L-Agur-prepare-son-espace-d-inspiration.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:22Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’Agur prépare son espace d’inspiration
L’Agur proposera prochainement à ses visiteurs un nouvel espace pour (re)découvrir ses travaux : son espace d’inspiration. Il s’agira d’offrir à ses partenaires une lecture globale des travaux qu’elle mène et un lieu  propice à l’échange.
 
Une démarche de co-construction menée en début d’année avec les salariés a permis de définir les grandes lignes de l’aménagement de cet espace d’inspiration. Vous y retrouverez :
-          Le territoire d’intervention et l’évolution de sa géographie liée à l’ouverture du partenariat ;
-          Les publications et études produites par l’agence ;
-          Un espace benchmarking alimenté par Urbis Le Mag et les « trouvailles » des aguriens ;
-          La veille des projets en cours sur le territoire du SCoT ;
-          Les travaux en cours selon l’actualité des projets ;
-          Une mise à l’honneur des partenaires de l’agence et de la FNAU ;
-          Et toujours la possibilité de découvrir les expositions confectionnées par l’Agur.
 
Le tout présenté de manière très visuelle, avec une touche d’interactivité.
A découvrir lors de vos prochaines visites à l’Agur…
SCoT-de-la-region-Flandre-Dunkerque-a-la-rencontre-du-grand-public.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:16Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSCoT de la région Flandre-Dunkerque : à la rencontre du grand public…
La révision du ScoT s’est poursuivie par un temps de travail dédié à l’échange avec le grand public. Ainsi tout au long du premier semestre 2017, quatre réunions publiques ont été organisées aux quatre « coins » du territoire du SCoT. L’objectif était de pouvoir partager et échanger sur la perception qu’ont les élus et le grand public du territoire et des grands enjeux.
 
Chaque réunion s’est déroulée de la même façon mais sur des thématiques différentes. Après un film d’introduction présentant le SCoT, le contexte thématique était abordé en une dizaine de minutes avant d’engager un échange avec la salle. Elles ont toutes été présidées par Bernard Weisbecker, président du SCoT, accompagné par de grands témoins. La première réunion sur le développement économique s’est déroulée à la Halle aux sucres à Dunkerque, en présence de Stéphane Raison (président du directoire de Dunkerque-Port) et Anne Vanhaecke (co-fondatrice des Possibilizzeurs et agricultrice), le 1er février 2017. La seconde s’est tenue, le 3 mars, à Rexpoëde, sur le thème des transitions avec pour témoin Stéphane Ledez (directeur territorial Nord - ENEDIS) et Pierre-Louis Carlier (architecte). C’est l’Arsenal de Gravelines qui a accueilli la troisième réunion sur le thème du littoral et du potentiel maritime en présence de Dominique Godefroy (président du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'opale), le 4 avril. Enfin la quatrième réunion s’est tenue à Drincham sur le thème du développement respectueux de la ressource foncière avec comme témoins : Geert SANDERS – (directeur Général de la west-vlaamse intercommunale) et de Benoit PONCELET (directeur du CAUE du Nord), le 16 mai. Au total, ce sont plus de 300 personnes qui ont participé à ces échanges, venant ainsi enrichir les réflexions des élus du territoire.
VOUS-AVEZ-DIT-TENUE-CORRECTE-TOUT-TERRAIN-EXIGEE.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/23/05/2017 15:26Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasVOUS AVEZ DIT « TENUE CORRECTE TOUT TERRAIN EXIGEE » ?
Sur invitation du GECT West Vlaanderen Flandre Dunkerque Côte d’Opale, une quarantaine d’élus et de techniciens flamands et français se sont retrouvés le 30 mars dernier, à Furnes, pour visiter le site du « quartier de la Sucrerie », en cours d’aménagement.
 
Les participants ont donc adopté bottes et chaussures de marche, mieux appropriées pour arpenter cette ancienne friche sucrière de 45 ha, enserrée entre la ville historique et la zone d’activités périphérique.
 
Après avoir brossé le contexte démographique et économique du territoire de Furnes, M Peter Roose, bourgmestre, a développé les enjeux liés à la construction de ce véritable « morceau » de ville.
Puis, la WVI (West Vlaamse Intercommunale) et le bureau d’études ION ont détaillé la philosophie et la programmation du projet d’aménagement, imaginé dans le cadre d’un partenariat public privé.
Le quartier mixera différentes fonctions urbaines :
 
  •  450 logements, pensés autour de services et de commerces, seront construits sur 18 ha en continuité des habitations existantes,
  • 15 ha seront laissés à la nature,
  • tandis que les 16 ha restants seront dédiés à l’accueil d’activités économiques, au contact de la zone existante.
 
La matinée s’est poursuivie par la visite du site, caractérisé par la forte présence de l’eau : les anciens bassins de décantation de l’activité sucrière d’antan ont laissé place à 40 ha de marais. En effet, au fil des ans, cet espace est devenu une zone de repos, de nourrissage et de reproduction de bon nombre d’espèces animales. L’association Natuurpunt a apporté son savoir et a concouru aux réflexions d’aménagement des lieux pour garantir le maintien de cette biodiversité.
Les environnementalistes ont donc expliqué le réel défi que constitue l’aménagement de cet espace pour conjuguer au mieux usages actuel et futur.
 
La ballade ensoleillée s’est achevée devant le « Suikerklontje » -  traduisez le « morceau de sucre ».
Connus pour leur audace, les urbanistes ont pensé et construit un lieu de rencontre, en forme de morceau de sucre, symbole de la volonté des aménageurs à créer les conditions d’une appropriation du projet et des lieux par les riverains.
En effet, l’intégration forte des voisins était un postulat pour la réussite du projet.
Un régisseur est d’ailleurs chargé de créer les synergies entre les différents publics, d’organiser l’occupation temporaire du site : utilisation pour le tournage d’un film, réalisation de fresques…
 
Au final, la visite a été riche d’enseignements, le port des bottes n’a définitivement pas été nécessaire, hormis pour les participants qui ont joué de la bêche dans les jardins partagés attenants au « Suikerklontje ». 
 
Plus d’informations et notamment les supports de présentations
Les-derniers-Cahiers-de-l-AGUR.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/23/05/2017 15:21Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLes derniers Cahiers de l’AGUR
Depuis quelques années, l’agence renoue avec l’une de ses missions historiques : la participation citoyenne. Cet axe fort du programme de travail partenarial s’ancre dans les dynamiques territoriales actuelles, notamment les projets de renouvellement urbain dans les quartiers prioritaires, les objectifs de réussite éducative liés aux contrats de ville et les Fabriques d’Initiatives Locales (FIL) de la ville de Dunkerque. A la croisée des différents acteurs de la politique publique – élus, habitants, techniciens - l’agence joue un rôle d’animation et de médiation pour intégrer la participation citoyenne dans les projets urbains. Elle renforce progressivement son expertise d’animation en développant de nouveaux outils de concertation et d’éducation populaire.
 
Un réflexion menée avec les élèves du collège Robespierre
 
Deux classes de sixième du collège Robespierre ont planché sur les aménagements du quartier Carnot à Saint-Pol-sur-Mer. Accompagnés par une équipe pluridisciplinaire de l’Agence d’Urbanisme, les quarante élèves ont réalisé pendant un an, un travail de diagnostic et de projet urbain sur les espaces environnants de leur établissement (…).
 
Des ateliers avec les habitants sur le quartier du Théâtre, à Dunkerque
 
Dans le cadre des Fabriques d’Initiatives Locales (FIL) mis en place par la Ville de Dunkerque, l’AGUR a animé des ateliers participatifs avec les habitants sur le devenir du Jardin des arts dans le quartier que théâtre à Dunkerque. Après plusieurs ateliers, un carnet des envies (« cahier des charges » des habitants) a été réalisé et remis au bureau d’études mandaté par la Ville pour réaliser le projet.
 

Télécharger les 3 cahiers consacrés à ses différents sujets :

Participation citoyenne : L'AGUR s'implique dans les démarches participatives

Particiaption des collegiens : Proposition d'aménagement du quartier Carnot

Participation des riverains : Proposition d'aménagement du jardin des arts

Agir-pour-l-inclusion-et-contre-la-stigmatisation-des-personnes-en-situation-de-handicap.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 15:03Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasAgir pour l’inclusion et contre la stigmatisation des personnes en situation de handicap
« Nous sommes venus vers vous pour apprendre », tel était le message adressé par l’AGUR aux nombreux participants au séminaire des Papillons Blancs. Celui-ci s’est tenu le jeudi 30 mars 2017 au Palais du Littoral de Grande-Synthe. L’objet était de présenter et débattre du projet associatif 2017, en réagissant aux différentes contributions des groupes de travail. De nombreux sujets ont été abordés, dont certains interpellent les réflexions de l’AGUR. Les questions d’habitat, de vieillissement, la fracture numérique et, plus globalement, la société du vivre ensemble et le « territoire inclusif » sont, en effet, autant de problématiques pour lesquelles nous sommes en perpétuel recherche de solutions innovantes et efficientes. Aux côtés de Paul Christophe, de Jean-François Chossy et de Cédric Routier (HADePaS), l’AGUR était invitée par le président Bernard Werquin en tant que « grand témoin » pour réagir aux restitutions. Ce fut l’occasion de saluer la convention de partenariat établie entre les Papillons Blancs et l’AGUR. Une démarche pionnière qui permettra aux publics accompagnés de participer activement et concrètement aux travaux pour le développement durable du territoire.
Devitalisation-des-villes-moyennes.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 14:30Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasDévitalisation des villes moyennes : ce qu’il faut retenir
Dévitalisation des villes moyennes : ce qu’il faut retenir
 
Le 7 mars, Urbis le mag conviait le journaliste indépendant Olivier Razemon – dont le livre « Comment la France a tué ses villes » connait un joli succès – et le directeur de l’agence d’urbanisme de Caen Métropole, Patrice Duny, pour évoquer le phénomène de dévitalisation qui frappe de plein fouet la plupart des villes petites et moyennes.
 
Face à un auditoire de 260 personnes (habitants, commerçants, élus…) rassemblé à la Halle aux sucres de Dunkerque, Olivier Razemon s’est félicité de la prise de conscience progressive autour du phénomène des « vitrines vides ». Outre la vacance commerciale, il a pointé deux autres symptômes : le départ des habitants (10 et 15% des logements sont vides dans les villes petites et moyennes en difficulté) et leur appauvrissement.
 
Centres commerciaux en excès
 
La multiplication, depuis 50 ans, des centres commerciaux a été évoquée parmi les causes du dépérissement des villes moyennes. Pour le journaliste, il n’y a en effet « aucun rapport entre la création actuelle de zones commerciales périphériques et les besoins réels des consommateurs ».
Que faut-il faire ? Arrêter de faire la ville en dehors de la ville, expliquer aux élus les effets délétères de l’étalement urbain, maintenir les équipements publics dans les villes (piscine, CPAM, Pôle emploi, hôpital) car ils génèrent des flux favorables au commerce… Penser, aussi et surtout, l’attractivité des villes, qui se niche dans une foule de détails, et pas seulement dans le nombre de places de stationnement.
Fin connaisseur de Caen, Patrice Duny a pointé du doigt certains paradoxes : à Caen, c’est bien la partie ancienne « mal foutue pour la voiture et où est difficile de stationner » qui fonctionne commercialement.
 
Une-etude-sur-la-gratuite-des-bus-le-week-end-a-Dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 14:19Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasUne étude sur la gratuité des bus le week-end à Dunkerque
Une étude sur la gratuité des bus le week-end à Dunkerque
 
Aucune étude scientifique de nature « qualitative » n’avait jamais été menée en France afin de mesurer les impacts réels d’une politique de gratuité des transports en commun. C’est pourquoi l’agence d’urbanisme, en partenariat avec la communauté urbaine, a travaillé avec l’association de chercheurs VIGS : à partir de septembre 2016 et durant sept mois, Henri Briche, doctorant, a mené la première étude du genre dans l’agglomération de Dunkerque par le biais de questionnaires en ligne (400 réponses) et de près de 60 entretiens avec des habitants, des chauffeurs de bus, des élus et les parties prenantes du projet. Un voyage d’étude à Tallinn, capitale de l’Estonie, a aussi permis d’observer les conditions d’instauration de la gratuité des transports en commun à l’échelle d’une ville de 450 000 habitants.
 
Quelques-uns des résultats de l’étude
 
La gratuité a suscité une hausse importante de la fréquentation : on enregistre 6 000 voyageurs supplémentaires chaque samedi (soit une augmentation de 29%) et 5 000 de plus le dimanche et les jours fériés (+ 78 %). La fréquentation apparait intimement liée aux animations et événements se déroulant dans le centre-ville. Le premier week-end des soldes et les festivités du carnaval ont ainsi fait exploser les compteurs…
 
Familles avec enfants
Les nouveaux usagers du bus gratuit le week-end sont principalement des familles avec enfants, de toutes les catégories sociales.
 
Incivilités en baisse
Du côté des incivilités, elles sont en baisse les week-ends : on enregistre 59% d’actes en moins. En 2014, on observait 178 actes d’incivilités sur le réseau. En 2016, on en a enregistré 73. L’opérateur de transport local (STDE) évoque une « franche nette baisse » des coûts associés aux dégradations : en 2014, la STDE avait dépensé 44 282 euros pour effectuer des réparations suite aux incivilités. En 2016, elle n’a déboursé que 3 894 euros.
 
Retrouvez une série d’articles consacrés à cette étude et au voyage d’études à Tallinn sur www.urbislemag.fr dans la rubrique « Explorations »/« Le labo du bus gratuit ».
TENDANCES-A-VOTRE-SERVICE.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 14:07Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasTENDANCES, A VOTRE SERVICE !
Connaissez-vous le projet Tendances ?
 
Tendances, c’est le nom d’un projet de coopération franco-belge financé par le fonds européen de développement régional.
C’est surtout une série de mesures concrètes visant à aider les professionnels du tourisme à développer de nouveaux produits et des services qui répondent mieux aux attentes des visiteurs. Ces dernières années, les attentes des visiteurs ont, en effet, considérablement évolué.
Malgré les atouts réels des stations balnéaires du Dunkerquois – cadre naturel, diversité des activités sportives, équipements culturels de qualité –, les produits et services proposés sont encore trop peu diversifiés et peuvent parfois manquer de singularité et de valeur ajoutée. Des faiblesses d’ailleurs identifiées par les professionnels du tourisme (privés et publics) dans le cadre des réflexions issues des Etats Généraux de l’Emploi Local.
 
Pour stimuler la croissance dans ce secteur d’avenir pour le territoire, Tendances vise à aider les professionnels du tourisme qui manquent de temps, d’expertise ou de moyens pour innover.
La nouvelle programmation INTERREG 2014-2020, qui soutient des projets européens, est une opportunité pour mener à bien cette ambition.
C’est donc à travers le projet INTERREG « TENDANCES » que l’AGUR, la CUD, Westtoer, la Fédération Touristique du Luxembourg Belge, le Comité Régional du Tourisme des Hauts de France, l’Union Départementale des Offices de Tourisme et des Syndicats d’Initiative du Nord ont souhaité répondre ensemble à ces enjeux.
 
Un projet très bien accueilli par les professionnels du tourisme qui ont été nombreux à participer à l’événement de lancement, organisé le 11 mai dernier au Kursaal de Dunkerque.
Evénement au cours duquel, Franck Dhersin, vice-président au tourisme à la CUD, a rappelé l’intérêt de soutenir le développement touristique notamment en termes d’emploi.
Pour illustrer les actions qui seront mises en œuvre dans le cadre du projet Tendances, différents acteurs ont été invités à participer à une table ronde sur le thème :
« Tourisme, comment répondre aux nouvelles tendances de consommation ? ».
 
Norbert Crozier, directeur de la mission Louvre Lens Tourisme a ainsi décrit la démarche engagée autour de la marque ALL « Autour du Louvre Lens » en insistant principalement sur l’accompagnement qu’ils offrent aux professionnels pour mieux intégrer dans leur offre les valeurs du territoire.
 
Trois propriétaires d’établissements, Sophie Kryzak, chambres d’hôtes « les Béthunoises », à Béthune, Jacky Baert, restaurant « le Huyze Armalot » à la Panne et Ingrid Duporge, camping « Le Château des tilleuls », à Port le Grand, ont présenté leur expérience en matière de coaching. Accompagnement dont ils ont bénéficié grâce aux actions développées par la Mission Louvre Lens Tourisme, Westtoer et le CRT Picardie.
 
Pour conclure l’événement, Jean-Philippe Gold, directeur préfigurateur du CRT Hauts de France a, notamment, rappelé l’importance de prendre en compte les besoins des clients au regard des nouvelles tendances sociétales dans la mise en œuvre des stratégies marketing et de développement touristique. 
 
Des intervenants passionnés et passionnants qui ont su motiver les professionnels, déjà nombreux à avoir exprimé leur désir de participer à la démarche.
SRADDET.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 12:21Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSRADDET : UNE FORTE IMPLICATION DE L’AGUR ET DES AUTRES AGENCES D’URBANISME DEPUIS LE DEBUT DE L’ANNEE, ET LA RESTITUTION DES PREMIERS TRAVAUX
La Région Hauts-de-France est engagée dans un exercice stratégique mais extrêmement contraint dans le temps : élaborer la stratégie régionale d’aménagement de la nouvelle grande région pour la fin de l’année 2017.
 
Afin de pouvoir relever ce défi, et dans une logique de co-construction avec les territoires, le Conseil Régional a établi un partenariat avec le réseau régional des agences d’urbanisme pour bénéficier de la plus-value et de l’expertise des agences.
 
L’AGUR et les autres agences se sont ainsi fortement mobilisées tout au long des premiers mois de 2017 dans les différents cadres d’élaboration du SRADDET :
 
-          Intervention lors des premiers ateliers techniques régionaux, avec notamment l’intervention d’un expert de l’AGUR sur les enjeux de la transition numérique
-          Organisation et animation de deux séminaires techniques, portant sur les liens entre les Hauts-de-France et l’Ile-de-France (pilotage de l’agence d’Oise-la-Vallée) ainsi que sur les liens entre les Hauts-de-France et les territoires frontaliers (pilotage de l’agence de Lille)
-          Réalisation de travaux d’études sur des thématiques spécifiques.
 
Sur ce dernier point, l’AGUR a assuré avec l’agence de Boulogne le co pilotage du travail du réseau portant sur « les usages du littoral dans un contexte d’adaptation ». Analyse des études scientifiques et documents stratégiques, rencontres d’experts, workshop interne … la mobilisation de l’AGUR sur un laps de temps très court a permis de formaliser au début du mois de mai une note d’enjeux dressant un état des lieux de l’aménagement littoral et identifiant des partis pris d’aménagement qui pourront alimenter le futur SRADDET. L’AGUR a également contribué aux 3 autres notes d’enjeux, portant sur l’armature urbaine et territoriale de la Région, le couple Amiens-Lille et les relations avec les régions voisines. Autant de travaux dont les conclusions devraient être diffusées auprès des partenaires très prochainement.
 
Dans cette lancée, l’AGUR et les autres agences continueront de se mobiliser dans les mois qui viennent pour appuyer la Région Hauts-de-France dans l’élaboration du futur SRADDET.
 
SRADDET : Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d‘Egalité des Territoires
Seminaire-d-echanges-avec-l-Agence-d-urbanisme-Besancon.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 11:50Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSéminaire d'échanges avec l'Agence d'urbanisme Besançon Centre Franche-Comté
A l'invitation de Madame Catherine BARTHELET, Présidente de l'Agence d'Urbanisme Besançon Centre Franche Comté, Vice-Présidente de la FNAU, une délégation de l'AGUR, présidée par Bernard WEISBECKER, sera reçue les 31 mai et 1er juin prochains dans la capitale de l'horlogerie.
 
Au cours de l'Assemblée Générale de l'AUDAB, le Président de l'AGUR et ses techniciens auront notamment le privilège de présenter l'ambitieux processus d'élargissement du tour de table de l'agence initié depuis maintenant trois ans. Un coup de projecteur sera dans le même esprit porté sur la démarche extrêmement innovante de "Toile 3.0", ainsi que sur les investigations déployées par l'Agence dans le domaine de l'énergie. Notons que l'ensemble des acteurs et partenaires de l'AUDAB seront conviés à ce moment d'échanges, ainsi que le réseau des agences d'urbanisme du Grand Est.
Prochaines-echeances-statutaires-de-l-AGUR.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 11:30Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasProchaines échéances statutaires de l'AGUR
L'AGUR vous donne RDV pour son prochain Conseil d'Administration qui se tiendra le 9 juin à la Halle aux Sucres. L'occasion sera ainsi donnée de proposer un premier point sur l'état d'avancement du Programme Partenarial d'Activités qui s'inscrit désormais dans une perspective pluriannuelle. Autres sujets à l'ordre du jour : l'adoption des comptes "2016" de l'association et l'examen de nouvelles demandes d'adhésion...
L'Agence tiendra dans le même ordre d'idées son Assemblée Générale le 28 juin prochain avec comme principal objet, la présentation de sa stratégie pour les trois prochaines années sous une forme, une nouvelle fois, particulièrement innovante. Le Président Bernard WEISBECKER proposera également, à l'occasion de ce moment extrêmement privilégié dans la vie de l'agence, la signature de la convention de partenariat avec les "Papillons Blancs".
Urbis-le-mag-fait-le-buzz.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/23/01/2017 14:17Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasUrbis le mag fait le buzz
Le 21 novembre dernier, Urbis le mag consacrait un article au sujet http://www.urbislemag.fr/comment-la-france-a-tue-ses-villes-billet-356-urbis-le-mag.html. Avec pour résultat, un véritable buzz : près de 363 000 visites ont en effet été enregistrées sur le site du magazine qui explore la ville !
 
Save the date : une conférence-débat avec Olivier Razemon, l’auteur de « Comment la France a tué ses villes », est programmée le mardi 7 mars de 18h à 20h.
 
Conference-debat-Big-data-et-energie.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/01/2017 12:51Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasConférence-débat Big data et énergie
 Au programme, le big data était abordé en tant que « catalyseur de la transition énergétique », permettant une gestion en temps réel, au plus près de la production et de la consommation. Un enjeu traité au quotidien au sein de la Fabrique, le Big data d’ENEDIS, qu’a présenté Jean-Charles Monnet, son pilote. Un sujet également bien connu chez Cap Gemini dont les puissances de calculs d’algorithmes complexes ne sont plus à démontrer. L’AGUR a, quant à elle, présenté la position des agences d’urbanisme faces aux enjeux énergétiques en abordant la question du big data via le prisme de la Toile Industrielle© qui se déclinera dès 2017 en toile énergétique. Cette perspective pourrait déboucher sur de nouveaux partenariats visant notamment à soutenir ce projet « made in Dunkerque ».
1 - 30Suivante