Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal

actualité des projets

:

Pages :Tous les documentsAppuyez sur Maj+Entrée pour ouvrir le menu (nouvelle fenêtre)Menu OuvrirMenu Ouvrir

Cette bibliothèque système est créée par la fonction Publication pour stocker les pages créées dans ce site.
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
Contenu de la page
SousTitreArticle
Le-Plan-Local-d-Urbanisme-intercommunal-Habitat-et-Deplacements-de-la-Communaute-urbaine.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/20/06/2017 15:20Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLe Plan Local d’Urbanisme intercommunal Habitat et Déplacements de la Communauté urbaine
L’élaboration du Projet d’Aménagement et de Développement Durable touche à sa fin, sans pour autant sonner la fin de l’élaboration du PLUi HD.
 
En effet, suite à la mobilisation des élus au cours de deux séminaires de travail, les grandes orientations du PADD ont été validées par le comité de pilotage. S’en est suivi un travail technique de mise en forme du PADD qui a mobilisé les équipes de la communauté urbaine de Dunkerque et de l’AGUR. Ce travail est préparatoire à la mise en débat du projet de PADD au sein du conseil communautaire du mois de juin, puis de chacun des conseils municipaux. C’est, à la suite de cette étape, que le travail de définition du zonage et du règlement du PLUi HD s’engagera.
La-Toile-Industrielle-un-projet-qui-roule.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 16:45Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLa Toile Industrielle ® : un projet qui roule
Suite à la sortie officielle de la Toile Industrielle en septembre 2016, l’AGUR a été fortement sollicitée pour les envois de cet outil en format papier.  Sensible aux enjeux environnementaux actuels, l’Agence cherchait à privilégier le mode de distribution alternatif au postal : plus écologique et moins couteux. C’est grâce à la jeune coopérative dunkerquoise des coursiers à vélo « Les Courses Asteur » que l’AGUR a pu trouver la solution et aller au bout de sa démarche. Les coursiers se sont chargés de livrer la Toile Industrielle® en vélo cargo à 80 établissements du territoire situés entre les communes de Grande-Synthe et Leffrinckoucke (les prestations de la coopérative se limitent à cette zone). Par la suite l’Agence envisage de continuer ce type de partenariat inscrit dans une approche de développement durable.
 
Toile Industrielle ® : est une marque déposée par l’Agence d’urbanisme de la région Flandre-Dunkerque
Quelques-nouvelles-de-la-FNAU.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:34Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasQuelques nouvelles de la FNAU
La Fédération Nationale des Agences d'Urbanisme constitue un formidable atout, outil aujourd'hui particulièrement envié dans le monde de l'ingénierie publique.
 
Depuis plusieurs années, l'AGUR renforce ainsi son implication et se mobilise au quotidien au sein du réseau, à l'image par exemple de la préparation du séminaire annuel de la Fédération qui se tiendra cette année à Strasbourg du 8 au 10 novembre prochain.
 
L'AGUR a également fait le choix de s'investir dans les multiples démarches "prospectives" engagées par la FNAU, s'agissant à titre d'illustration de la transition numérique et de la ville intelligente ou connectée. L'Agence s'intéresse de la même manière à l'heure actuelle tout spécialement à la réflexion engagée par la Fédération sur la place des Agglomérations Moyennes en France, toute une série de séquences de travail étant d'ores et déjà programmée sur le sujet, donnant lieu à une restitution et à une publication à l'occasion du séminaire annuel des Directeurs organisé cette année par l'Agence Sud Bourgogne en septembre prochain.
 
L'AGUR copilote dans la même logique les investigations de la FNAU sur la question de la transition énergétique, cet investissement se traduisant par la diffusion de partenariats actifs avec l'ensemble des acteurs de l'énergie.
 
L'AGUR participe également à la démarche de mutualisation numérique des outils et des méthodes au sein de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme, cette ambition offrant à n'en pas douter à l'Agence de nombreuses opportunités dans les années à venir.
L'AGUR accorde une attention toute particulière aux multiples publications initiées par la FNAU. N'hésitez d'ailleurs pas à consulter les dernières : "Le SRADETT, nouveaux enjeux pour les intercommunalités", "Métroscope-premiers repères", "Territoires et loyers : premières analyses thématiques" ou encore les derniers "Traits d'Agences"...
 
La mobilisation permanente de l'Agence dans ces différents exercices permet de faire rayonner le territoire de la Région Flandre Dunkerque, en valorisant les nombreuses expérimentations et innovations engagées localement.
 
Pour conclure, nous ne saurions oublier URBIS, le magasine numérique de l'Agence, qui a le privilège d'être au cœur du nouveau site internet de la FNAU, cette résonance nationale lui offrant ainsi l'opportunité de multiplier de manière exponentielle le nombre de ses abonnés.
Imagine-ton-quartier.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:31Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasImagine ton quartier : des habitants très impliqués !
Depuis un an, l’agence accompagne la commune de Téteghem-Coudekerque-Village et le centre socio-culturel Saint-Exupéry dans un processus de structuration et d’animation du conseil citoyen* du quartier Degroote.
 
Après avoir conduit un diagnostic en marchant et plusieurs séances de travail en atelier, elle a produit, en qualité d’ « assistance à maîtrise d’usage », un livret de « diagnostic des habitants ». Ce document a été fourni au groupement qui réalise l’étude urbaine et sociale comme contribution aux réflexions sur le devenir du quartier. Depuis, l’agence a accompagné les habitants les plus impliqués dans la constitution d’une association et l’a aidé à se doter de moyen d’agir (logo, affiche type,…). En début d’année, le conseil citoyen s’est défini un programme de travail en articulation avec le calendrier des études, pour contribuer du mieux qu’il pourra à la définition du projet. Un travail a d’ores et déjà été conduit, en lien avec la commune et le bailleur pour l’amélioration de la signalétique dans le quartier. Des diagnostics d’usages et d’espace sont en cours pour les équipements (salle de sport et école). A la rentrée, une réflexion sera menée avec le conseil citoyen sur le choix d’implantation et de programmation de la future maison des projets.
 
* les conseils citoyens ont été créés par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 24 février 2014. Leur mise en place s’effectue dans l’ensemble des quartiers prioritaires de France pour garantir les conditions nécessaires aux mobilisations citoyennes, en favorisant l’expertise partagée et en garantissant la place des habitants dans toutes les instances de pilotage des projets.
L-Agur-prepare-son-espace-d-inspiration.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:22Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’Agur prépare son espace d’inspiration
L’Agur proposera prochainement à ses visiteurs un nouvel espace pour (re)découvrir ses travaux : son espace d’inspiration. Il s’agira d’offrir à ses partenaires une lecture globale des travaux qu’elle mène et un lieu  propice à l’échange.
 
Une démarche de co-construction menée en début d’année avec les salariés a permis de définir les grandes lignes de l’aménagement de cet espace d’inspiration. Vous y retrouverez :
-          Le territoire d’intervention et l’évolution de sa géographie liée à l’ouverture du partenariat ;
-          Les publications et études produites par l’agence ;
-          Un espace benchmarking alimenté par Urbis Le Mag et les « trouvailles » des aguriens ;
-          La veille des projets en cours sur le territoire du SCoT ;
-          Les travaux en cours selon l’actualité des projets ;
-          Une mise à l’honneur des partenaires de l’agence et de la FNAU ;
-          Et toujours la possibilité de découvrir les expositions confectionnées par l’Agur.
 
Le tout présenté de manière très visuelle, avec une touche d’interactivité.
A découvrir lors de vos prochaines visites à l’Agur…
SCoT-de-la-region-Flandre-Dunkerque-a-la-rencontre-du-grand-public.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/06/2017 13:16Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSCoT de la région Flandre-Dunkerque : à la rencontre du grand public…
La révision du ScoT s’est poursuivie par un temps de travail dédié à l’échange avec le grand public. Ainsi tout au long du premier semestre 2017, quatre réunions publiques ont été organisées aux quatre « coins » du territoire du SCoT. L’objectif était de pouvoir partager et échanger sur la perception qu’ont les élus et le grand public du territoire et des grands enjeux.
 
Chaque réunion s’est déroulée de la même façon mais sur des thématiques différentes. Après un film d’introduction présentant le SCoT, le contexte thématique était abordé en une dizaine de minutes avant d’engager un échange avec la salle. Elles ont toutes été présidées par Bernard Weisbecker, président du SCoT, accompagné par de grands témoins. La première réunion sur le développement économique s’est déroulée à la Halle aux sucres à Dunkerque, en présence de Stéphane Raison (président du directoire de Dunkerque-Port) et Anne Vanhaecke (co-fondatrice des Possibilizzeurs et agricultrice), le 1er février 2017. La seconde s’est tenue, le 3 mars, à Rexpoëde, sur le thème des transitions avec pour témoin Stéphane Ledez (directeur territorial Nord - ENEDIS) et Pierre-Louis Carlier (architecte). C’est l’Arsenal de Gravelines qui a accueilli la troisième réunion sur le thème du littoral et du potentiel maritime en présence de Dominique Godefroy (président du parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'opale), le 4 avril. Enfin la quatrième réunion s’est tenue à Drincham sur le thème du développement respectueux de la ressource foncière avec comme témoins : Geert SANDERS – (directeur Général de la west-vlaamse intercommunale) et de Benoit PONCELET (directeur du CAUE du Nord), le 16 mai. Au total, ce sont plus de 300 personnes qui ont participé à ces échanges, venant ainsi enrichir les réflexions des élus du territoire.
VOUS-AVEZ-DIT-TENUE-CORRECTE-TOUT-TERRAIN-EXIGEE.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/23/05/2017 15:26Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasVOUS AVEZ DIT « TENUE CORRECTE TOUT TERRAIN EXIGEE » ?
Sur invitation du GECT West Vlaanderen Flandre Dunkerque Côte d’Opale, une quarantaine d’élus et de techniciens flamands et français se sont retrouvés le 30 mars dernier, à Furnes, pour visiter le site du « quartier de la Sucrerie », en cours d’aménagement.
 
Les participants ont donc adopté bottes et chaussures de marche, mieux appropriées pour arpenter cette ancienne friche sucrière de 45 ha, enserrée entre la ville historique et la zone d’activités périphérique.
 
Après avoir brossé le contexte démographique et économique du territoire de Furnes, M Peter Roose, bourgmestre, a développé les enjeux liés à la construction de ce véritable « morceau » de ville.
Puis, la WVI (West Vlaamse Intercommunale) et le bureau d’études ION ont détaillé la philosophie et la programmation du projet d’aménagement, imaginé dans le cadre d’un partenariat public privé.
Le quartier mixera différentes fonctions urbaines :
 
  •  450 logements, pensés autour de services et de commerces, seront construits sur 18 ha en continuité des habitations existantes,
  • 15 ha seront laissés à la nature,
  • tandis que les 16 ha restants seront dédiés à l’accueil d’activités économiques, au contact de la zone existante.
 
La matinée s’est poursuivie par la visite du site, caractérisé par la forte présence de l’eau : les anciens bassins de décantation de l’activité sucrière d’antan ont laissé place à 40 ha de marais. En effet, au fil des ans, cet espace est devenu une zone de repos, de nourrissage et de reproduction de bon nombre d’espèces animales. L’association Natuurpunt a apporté son savoir et a concouru aux réflexions d’aménagement des lieux pour garantir le maintien de cette biodiversité.
Les environnementalistes ont donc expliqué le réel défi que constitue l’aménagement de cet espace pour conjuguer au mieux usages actuel et futur.
 
La ballade ensoleillée s’est achevée devant le « Suikerklontje » -  traduisez le « morceau de sucre ».
Connus pour leur audace, les urbanistes ont pensé et construit un lieu de rencontre, en forme de morceau de sucre, symbole de la volonté des aménageurs à créer les conditions d’une appropriation du projet et des lieux par les riverains.
En effet, l’intégration forte des voisins était un postulat pour la réussite du projet.
Un régisseur est d’ailleurs chargé de créer les synergies entre les différents publics, d’organiser l’occupation temporaire du site : utilisation pour le tournage d’un film, réalisation de fresques…
 
Au final, la visite a été riche d’enseignements, le port des bottes n’a définitivement pas été nécessaire, hormis pour les participants qui ont joué de la bêche dans les jardins partagés attenants au « Suikerklontje ». 
 
Plus d’informations et notamment les supports de présentations
Les-derniers-Cahiers-de-l-AGUR.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/23/05/2017 15:21Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLes derniers Cahiers de l’AGUR
Depuis quelques années, l’agence renoue avec l’une de ses missions historiques : la participation citoyenne. Cet axe fort du programme de travail partenarial s’ancre dans les dynamiques territoriales actuelles, notamment les projets de renouvellement urbain dans les quartiers prioritaires, les objectifs de réussite éducative liés aux contrats de ville et les Fabriques d’Initiatives Locales (FIL) de la ville de Dunkerque. A la croisée des différents acteurs de la politique publique – élus, habitants, techniciens - l’agence joue un rôle d’animation et de médiation pour intégrer la participation citoyenne dans les projets urbains. Elle renforce progressivement son expertise d’animation en développant de nouveaux outils de concertation et d’éducation populaire.
 
Un réflexion menée avec les élèves du collège Robespierre
 
Deux classes de sixième du collège Robespierre ont planché sur les aménagements du quartier Carnot à Saint-Pol-sur-Mer. Accompagnés par une équipe pluridisciplinaire de l’Agence d’Urbanisme, les quarante élèves ont réalisé pendant un an, un travail de diagnostic et de projet urbain sur les espaces environnants de leur établissement (…).
 
Des ateliers avec les habitants sur le quartier du Théâtre, à Dunkerque
 
Dans le cadre des Fabriques d’Initiatives Locales (FIL) mis en place par la Ville de Dunkerque, l’AGUR a animé des ateliers participatifs avec les habitants sur le devenir du Jardin des arts dans le quartier que théâtre à Dunkerque. Après plusieurs ateliers, un carnet des envies (« cahier des charges » des habitants) a été réalisé et remis au bureau d’études mandaté par la Ville pour réaliser le projet.
 

Télécharger les 3 cahiers consacrés à ses différents sujets :

Participation citoyenne : L'AGUR s'implique dans les démarches participatives

Particiaption des collegiens : Proposition d'aménagement du quartier Carnot

Participation des riverains : Proposition d'aménagement du jardin des arts

Agir-pour-l-inclusion-et-contre-la-stigmatisation-des-personnes-en-situation-de-handicap.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 15:03Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasAgir pour l’inclusion et contre la stigmatisation des personnes en situation de handicap
« Nous sommes venus vers vous pour apprendre », tel était le message adressé par l’AGUR aux nombreux participants au séminaire des Papillons Blancs. Celui-ci s’est tenu le jeudi 30 mars 2017 au Palais du Littoral de Grande-Synthe. L’objet était de présenter et débattre du projet associatif 2017, en réagissant aux différentes contributions des groupes de travail. De nombreux sujets ont été abordés, dont certains interpellent les réflexions de l’AGUR. Les questions d’habitat, de vieillissement, la fracture numérique et, plus globalement, la société du vivre ensemble et le « territoire inclusif » sont, en effet, autant de problématiques pour lesquelles nous sommes en perpétuel recherche de solutions innovantes et efficientes. Aux côtés de Paul Christophe, de Jean-François Chossy et de Cédric Routier (HADePaS), l’AGUR était invitée par le président Bernard Werquin en tant que « grand témoin » pour réagir aux restitutions. Ce fut l’occasion de saluer la convention de partenariat établie entre les Papillons Blancs et l’AGUR. Une démarche pionnière qui permettra aux publics accompagnés de participer activement et concrètement aux travaux pour le développement durable du territoire.
Devitalisation-des-villes-moyennes.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 14:30Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasDévitalisation des villes moyennes : ce qu’il faut retenir
Dévitalisation des villes moyennes : ce qu’il faut retenir
 
Le 7 mars, Urbis le mag conviait le journaliste indépendant Olivier Razemon – dont le livre « Comment la France a tué ses villes » connait un joli succès – et le directeur de l’agence d’urbanisme de Caen Métropole, Patrice Duny, pour évoquer le phénomène de dévitalisation qui frappe de plein fouet la plupart des villes petites et moyennes.
 
Face à un auditoire de 260 personnes (habitants, commerçants, élus…) rassemblé à la Halle aux sucres de Dunkerque, Olivier Razemon s’est félicité de la prise de conscience progressive autour du phénomène des « vitrines vides ». Outre la vacance commerciale, il a pointé deux autres symptômes : le départ des habitants (10 et 15% des logements sont vides dans les villes petites et moyennes en difficulté) et leur appauvrissement.
 
Centres commerciaux en excès
 
La multiplication, depuis 50 ans, des centres commerciaux a été évoquée parmi les causes du dépérissement des villes moyennes. Pour le journaliste, il n’y a en effet « aucun rapport entre la création actuelle de zones commerciales périphériques et les besoins réels des consommateurs ».
Que faut-il faire ? Arrêter de faire la ville en dehors de la ville, expliquer aux élus les effets délétères de l’étalement urbain, maintenir les équipements publics dans les villes (piscine, CPAM, Pôle emploi, hôpital) car ils génèrent des flux favorables au commerce… Penser, aussi et surtout, l’attractivité des villes, qui se niche dans une foule de détails, et pas seulement dans le nombre de places de stationnement.
Fin connaisseur de Caen, Patrice Duny a pointé du doigt certains paradoxes : à Caen, c’est bien la partie ancienne « mal foutue pour la voiture et où est difficile de stationner » qui fonctionne commercialement.
 
Une-etude-sur-la-gratuite-des-bus-le-week-end-a-Dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 14:19Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasUne étude sur la gratuité des bus le week-end à Dunkerque
Une étude sur la gratuité des bus le week-end à Dunkerque
 
Aucune étude scientifique de nature « qualitative » n’avait jamais été menée en France afin de mesurer les impacts réels d’une politique de gratuité des transports en commun. C’est pourquoi l’agence d’urbanisme, en partenariat avec la communauté urbaine, a travaillé avec l’association de chercheurs VIGS : à partir de septembre 2016 et durant sept mois, Henri Briche, doctorant, a mené la première étude du genre dans l’agglomération de Dunkerque par le biais de questionnaires en ligne (400 réponses) et de près de 60 entretiens avec des habitants, des chauffeurs de bus, des élus et les parties prenantes du projet. Un voyage d’étude à Tallinn, capitale de l’Estonie, a aussi permis d’observer les conditions d’instauration de la gratuité des transports en commun à l’échelle d’une ville de 450 000 habitants.
 
Quelques-uns des résultats de l’étude
 
La gratuité a suscité une hausse importante de la fréquentation : on enregistre 6 000 voyageurs supplémentaires chaque samedi (soit une augmentation de 29%) et 5 000 de plus le dimanche et les jours fériés (+ 78 %). La fréquentation apparait intimement liée aux animations et événements se déroulant dans le centre-ville. Le premier week-end des soldes et les festivités du carnaval ont ainsi fait exploser les compteurs…
 
Familles avec enfants
Les nouveaux usagers du bus gratuit le week-end sont principalement des familles avec enfants, de toutes les catégories sociales.
 
Incivilités en baisse
Du côté des incivilités, elles sont en baisse les week-ends : on enregistre 59% d’actes en moins. En 2014, on observait 178 actes d’incivilités sur le réseau. En 2016, on en a enregistré 73. L’opérateur de transport local (STDE) évoque une « franche nette baisse » des coûts associés aux dégradations : en 2014, la STDE avait dépensé 44 282 euros pour effectuer des réparations suite aux incivilités. En 2016, elle n’a déboursé que 3 894 euros.
 
Retrouvez une série d’articles consacrés à cette étude et au voyage d’études à Tallinn sur www.urbislemag.fr dans la rubrique « Explorations »/« Le labo du bus gratuit ».
TENDANCES-A-VOTRE-SERVICE.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 14:07Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasTENDANCES, A VOTRE SERVICE !
Connaissez-vous le projet Tendances ?
 
Tendances, c’est le nom d’un projet de coopération franco-belge financé par le fonds européen de développement régional.
C’est surtout une série de mesures concrètes visant à aider les professionnels du tourisme à développer de nouveaux produits et des services qui répondent mieux aux attentes des visiteurs. Ces dernières années, les attentes des visiteurs ont, en effet, considérablement évolué.
Malgré les atouts réels des stations balnéaires du Dunkerquois – cadre naturel, diversité des activités sportives, équipements culturels de qualité –, les produits et services proposés sont encore trop peu diversifiés et peuvent parfois manquer de singularité et de valeur ajoutée. Des faiblesses d’ailleurs identifiées par les professionnels du tourisme (privés et publics) dans le cadre des réflexions issues des Etats Généraux de l’Emploi Local.
 
Pour stimuler la croissance dans ce secteur d’avenir pour le territoire, Tendances vise à aider les professionnels du tourisme qui manquent de temps, d’expertise ou de moyens pour innover.
La nouvelle programmation INTERREG 2014-2020, qui soutient des projets européens, est une opportunité pour mener à bien cette ambition.
C’est donc à travers le projet INTERREG « TENDANCES » que l’AGUR, la CUD, Westtoer, la Fédération Touristique du Luxembourg Belge, le Comité Régional du Tourisme des Hauts de France, l’Union Départementale des Offices de Tourisme et des Syndicats d’Initiative du Nord ont souhaité répondre ensemble à ces enjeux.
 
Un projet très bien accueilli par les professionnels du tourisme qui ont été nombreux à participer à l’événement de lancement, organisé le 11 mai dernier au Kursaal de Dunkerque.
Evénement au cours duquel, Franck Dhersin, vice-président au tourisme à la CUD, a rappelé l’intérêt de soutenir le développement touristique notamment en termes d’emploi.
Pour illustrer les actions qui seront mises en œuvre dans le cadre du projet Tendances, différents acteurs ont été invités à participer à une table ronde sur le thème :
« Tourisme, comment répondre aux nouvelles tendances de consommation ? ».
 
Norbert Crozier, directeur de la mission Louvre Lens Tourisme a ainsi décrit la démarche engagée autour de la marque ALL « Autour du Louvre Lens » en insistant principalement sur l’accompagnement qu’ils offrent aux professionnels pour mieux intégrer dans leur offre les valeurs du territoire.
 
Trois propriétaires d’établissements, Sophie Kryzak, chambres d’hôtes « les Béthunoises », à Béthune, Jacky Baert, restaurant « le Huyze Armalot » à la Panne et Ingrid Duporge, camping « Le Château des tilleuls », à Port le Grand, ont présenté leur expérience en matière de coaching. Accompagnement dont ils ont bénéficié grâce aux actions développées par la Mission Louvre Lens Tourisme, Westtoer et le CRT Picardie.
 
Pour conclure l’événement, Jean-Philippe Gold, directeur préfigurateur du CRT Hauts de France a, notamment, rappelé l’importance de prendre en compte les besoins des clients au regard des nouvelles tendances sociétales dans la mise en œuvre des stratégies marketing et de développement touristique. 
 
Des intervenants passionnés et passionnants qui ont su motiver les professionnels, déjà nombreux à avoir exprimé leur désir de participer à la démarche.
SRADDET.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 12:21Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSRADDET : UNE FORTE IMPLICATION DE L’AGUR ET DES AUTRES AGENCES D’URBANISME DEPUIS LE DEBUT DE L’ANNEE, ET LA RESTITUTION DES PREMIERS TRAVAUX
La Région Hauts-de-France est engagée dans un exercice stratégique mais extrêmement contraint dans le temps : élaborer la stratégie régionale d’aménagement de la nouvelle grande région pour la fin de l’année 2017.
 
Afin de pouvoir relever ce défi, et dans une logique de co-construction avec les territoires, le Conseil Régional a établi un partenariat avec le réseau régional des agences d’urbanisme pour bénéficier de la plus-value et de l’expertise des agences.
 
L’AGUR et les autres agences se sont ainsi fortement mobilisées tout au long des premiers mois de 2017 dans les différents cadres d’élaboration du SRADDET :
 
-          Intervention lors des premiers ateliers techniques régionaux, avec notamment l’intervention d’un expert de l’AGUR sur les enjeux de la transition numérique
-          Organisation et animation de deux séminaires techniques, portant sur les liens entre les Hauts-de-France et l’Ile-de-France (pilotage de l’agence d’Oise-la-Vallée) ainsi que sur les liens entre les Hauts-de-France et les territoires frontaliers (pilotage de l’agence de Lille)
-          Réalisation de travaux d’études sur des thématiques spécifiques.
 
Sur ce dernier point, l’AGUR a assuré avec l’agence de Boulogne le co pilotage du travail du réseau portant sur « les usages du littoral dans un contexte d’adaptation ». Analyse des études scientifiques et documents stratégiques, rencontres d’experts, workshop interne … la mobilisation de l’AGUR sur un laps de temps très court a permis de formaliser au début du mois de mai une note d’enjeux dressant un état des lieux de l’aménagement littoral et identifiant des partis pris d’aménagement qui pourront alimenter le futur SRADDET. L’AGUR a également contribué aux 3 autres notes d’enjeux, portant sur l’armature urbaine et territoriale de la Région, le couple Amiens-Lille et les relations avec les régions voisines. Autant de travaux dont les conclusions devraient être diffusées auprès des partenaires très prochainement.
 
Dans cette lancée, l’AGUR et les autres agences continueront de se mobiliser dans les mois qui viennent pour appuyer la Région Hauts-de-France dans l’élaboration du futur SRADDET.
 
SRADDET : Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d‘Egalité des Territoires
Seminaire-d-echanges-avec-l-Agence-d-urbanisme-Besancon.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 11:50Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSéminaire d'échanges avec l'Agence d'urbanisme Besançon Centre Franche-Comté
A l'invitation de Madame Catherine BARTHELET, Présidente de l'Agence d'Urbanisme Besançon Centre Franche Comté, Vice-Présidente de la FNAU, une délégation de l'AGUR, présidée par Bernard WEISBECKER, sera reçue les 31 mai et 1er juin prochains dans la capitale de l'horlogerie.
 
Au cours de l'Assemblée Générale de l'AUDAB, le Président de l'AGUR et ses techniciens auront notamment le privilège de présenter l'ambitieux processus d'élargissement du tour de table de l'agence initié depuis maintenant trois ans. Un coup de projecteur sera dans le même esprit porté sur la démarche extrêmement innovante de "Toile 3.0", ainsi que sur les investigations déployées par l'Agence dans le domaine de l'énergie. Notons que l'ensemble des acteurs et partenaires de l'AUDAB seront conviés à ce moment d'échanges, ainsi que le réseau des agences d'urbanisme du Grand Est.
Prochaines-echeances-statutaires-de-l-AGUR.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/22/05/2017 11:30Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasProchaines échéances statutaires de l'AGUR
L'AGUR vous donne RDV pour son prochain Conseil d'Administration qui se tiendra le 9 juin à la Halle aux Sucres. L'occasion sera ainsi donnée de proposer un premier point sur l'état d'avancement du Programme Partenarial d'Activités qui s'inscrit désormais dans une perspective pluriannuelle. Autres sujets à l'ordre du jour : l'adoption des comptes "2016" de l'association et l'examen de nouvelles demandes d'adhésion...
L'Agence tiendra dans le même ordre d'idées son Assemblée Générale le 28 juin prochain avec comme principal objet, la présentation de sa stratégie pour les trois prochaines années sous une forme, une nouvelle fois, particulièrement innovante. Le Président Bernard WEISBECKER proposera également, à l'occasion de ce moment extrêmement privilégié dans la vie de l'agence, la signature de la convention de partenariat avec les "Papillons Blancs".
Urbis-le-mag-fait-le-buzz.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/23/01/2017 14:17Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasUrbis le mag fait le buzz
Le 21 novembre dernier, Urbis le mag consacrait un article au sujet http://www.urbislemag.fr/comment-la-france-a-tue-ses-villes-billet-356-urbis-le-mag.html. Avec pour résultat, un véritable buzz : près de 363 000 visites ont en effet été enregistrées sur le site du magazine qui explore la ville !
 
Save the date : une conférence-débat avec Olivier Razemon, l’auteur de « Comment la France a tué ses villes », est programmée le mardi 7 mars de 18h à 20h.
 
Conference-debat-Big-data-et-energie.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/19/01/2017 12:51Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasConférence-débat Big data et énergie
 Au programme, le big data était abordé en tant que « catalyseur de la transition énergétique », permettant une gestion en temps réel, au plus près de la production et de la consommation. Un enjeu traité au quotidien au sein de la Fabrique, le Big data d’ENEDIS, qu’a présenté Jean-Charles Monnet, son pilote. Un sujet également bien connu chez Cap Gemini dont les puissances de calculs d’algorithmes complexes ne sont plus à démontrer. L’AGUR a, quant à elle, présenté la position des agences d’urbanisme faces aux enjeux énergétiques en abordant la question du big data via le prisme de la Toile Industrielle© qui se déclinera dès 2017 en toile énergétique. Cette perspective pourrait déboucher sur de nouveaux partenariats visant notamment à soutenir ce projet « made in Dunkerque ».
Avec-la-redaction-du-livre-blanc-du-forum-de-l-eau-l-AGUR-apporte-son-expertise-au-service-de-la-concertation-citoyenne.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/01/12/2016 12:20Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasAvec la rédaction du livre blanc du forum de l’eau, l’AGUR apporte son expertise au service de la concertation citoyenne et de l’action publique
Après avoir appuyé la réalisation de différentes étapes du processus de concertation (animation des ateliers avec les professionnels, élaboration d‘un cahier de connaissance et d’enjeux …), l’AGUR a contribué activement à la dernière phase : la rédaction du livre blanc. Synthétisant les principaux enseignements du forum de l’eau de l’agglomération dunkerquoise, le document a comme rôle clef d’appuyer les élus dans leurs futurs choix. Pour favoriser une vision stratégique et globale, le livre blanc s’organise autour de quatre grands piliers du développement durable qui peuvent guider les décisions à venir sur la thématique de l’eau :
 
-       les enjeux environnementaux
-       les enjeux sociaux
-       les enjeux économiques
-       les enjeux démocratiques.
 
Dans le cadre de sa mission, l’AGUR s’est efforcée de relayer l’ensemble des avis exprimés tout en mettant en lumière les éléments objectifs. Apportant sa connaissance fine du territoire et son expertise transversale, l’agence d’urbanisme a ainsi rédigé un document qui se veut aujourd’hui autant une synthèse publique qu’un outil d’aide à la décision pour les élus du territoire.
 
 
Lien pour télécharger le document :
La-Toile-industrielle-outil-strategique-pour-le-Port-iranien-de-Chabahar.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/07/11/2016 11:44Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLa Toile industrielle® « outil stratégique » pour le Port iranien de Chabahar
Les autorités portuaires, représentées par Monsieur Abdolrahim Kordi, effectuent une série de visites de différents ports afin de repérer les pratiques exemplaires pouvant être mises en œuvre à Chabahar. C’est ainsi que CCI International les a orientés vers Dunkerque pour une rencontre avec Franck Helias, Directeur de Dunkerque promotion, une visite du port commentée par Daniel Deschodt et une rencontre avec Stéphane Topin de la Communauté urbaine de Dunkerque autour des questions touristiques. La délégation a également souhaité consacré une grande partie de l’après-midi à la découverte du travail de l’AGUR sur la Toile industrielle®.
 
Lors de cette présentation, Monsieur Korbi, président du port de Chabahar, a affirmé son intérêt pour l’outil développé par l’AGUR depuis 2009 ainsi que ses perspectives dans le cadre de la toile 3.0 en cours de construction avec la société « Les Possibilizzeurs ». La création d’une Toile industrielle® à Chabahar permettrait de mieux piloter la croissance rapide du port, tout en assurant une organisation progressive de l’information économique locale. De nouveaux échanges seront organisés dans les prochains mois afin de formaliser le projet.
40-collegiens-repensent-le-quartier-Carnot-Dolet-a-Saint-Pol-Sur-Mer.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:27Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasExposition : 40 collégiens repensent le quartier Carnot-Dolet à Saint-Pol-Sur-Mer
Accompagnés par une équipe pluridisciplinaire de l’Agence d’Urbanisme de la Région Flandre-Dunkerque (architecte, sociologue, paysagiste, médiateur, cartographe et infographiste), des élèves ont réalisé pendant un an, un travail de diagnostic et de projet urbain sur les espaces environnants de leur établissement. L’exposition restitue l’ensemble des travaux réalisés par les collégiens au cours d’une année scolaire hors du commun.
 
Une exposition est consacrée à ce travail. Elle est visible jusqu’au 29 octobre 2016 à la Halle aux Sucres à Dunkerque.
Lors du vernissage, mardi 04 octobre 2016, Madame Virginie Varlet, adjointe en charge de l’enseignement, de la petite enfance, des loisirs et de la jeunesse, Monsieur Flour, principal adjoint de collège et Monsieur Bernard Weisbecker, président de l’AGUR, ont salué le travail réalisé par les enfants et exprimé leur vif intérêt pour ce type de démarches participatives.
Retour-sur-l-universite-ete-des-urbanistes-a-dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:14Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2Bas"Retour sur l'université d'été des urbanistes à dunkerque"
Ces journées se sont avérées, comme chaque année, des moments particulièrement privilégiés de rencontre entre étudiants, universitaires, praticiens des collectivités et urbanistes exerçant en libéral ou en agence, en position de maître d'ouvrage, de maître d'œuvre, d'assistant ou de conseil.
 
Six ateliers ont rythmé les échanges : ESPACES, VALEURS, RISQUES, PROJETS, MOBILITES et SAVOIRS dans le cadre d'une triple approche :
 
  • Celle des savoirs, des universitaires, des étudiants mais aussi celle de la population
  • Celle des transmissions, des échanges de savoirs et d'expériences qui concerne tous les professionnels de l'urbanisme
  • Celle du partage, enfin, qui concerne tous les professionnels et les utilisateurs au quotidien de la ville : décideurs, acteurs, concepteurs et usagers.
 
Cet événement, co-construit de manière exemplaire avec l'ensemble des locataires de la Halle Aux Sucres (Learning Center, INSET, Centre de la Mémoire Urbaine et Communauté Urbaine de Dunkerque), s'est révélé une très grande réussite qui restera dans les annales. Il incarne à l'évidence la force et la puissance de l'écosystème de la Halle aux Sucres et de ses 180 collaborateurs. "Une formidable expérience à reconduire et à pérenniser" pour Patrice Vergriete, Maire de Dunkerque et Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque.
L-AGUR-fortement-impliquee-pour-la-37eme-rencontre-nationale-des-agences-d-urbanisme.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:09Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasL’AGUR fortement impliquée pour la 37ème rencontre nationale des agences d’urbanisme, centrée sur les nouveaux périmètres et les nouveaux partenariats
 L’atelier sur le transfrontalier : projet de territoire partagé
 
Alors que la géographie institutionnelle française est en plein bouleversement, alors
que nous sommes tous invités à dépasser nos limites, les expériences menées à l’échelle transfrontalière, depuis plusieurs dizaines d'années, nous montrent les capacités que nous avons su développer pour nous adapter.

Cet atelier a en effet permis aux participants de comprendre comment le transfrontalier a su appréhender et reconnaître l'altérité voisine, a su adapter ses modes de gouvernance, ses modes de faire et de penser pour produire du projet, et comment ces "best practices" peuvent inspirer nos nouvelles modalités d'intervention.

Les participants se sont également attachés à déterminer, à partir d'exemples concrets, si et en quoi cette nouvelle géographie française était susceptible d'impacter nos coopérations transfrontalières historiques.
 
Si deux clefs d’entrée ont été privilégiées dans le choix des exemples présentés (mobilité et développement touristique), les ateliers de production ont permis d’élargir la réflexion et de comprendre en quoi la reconfiguration des régions constituait une opportunité pour les agences d'urbanisme de renforcer leur rôle auprès de ces mêmes régions.
 
Pour finir, une visite d’Hondarribia et du quartier de la Marina a permis d’appréhender très concrètement les aménagements réalisés sur ce territoire transfrontalier pour faciliter la découverte et les mobilités douces.
 
L’atelier sur la transition énergétique : l’enjeu pour les agences de passer à l’opérationnel, en lien avec la diversité des acteurs concernés dans les territoires
 
Un an après la COP 21, l’objectif de l’atelier était de réfléchir collectivement à la

manière de concrétiser dans les territoires les engagements en faveur du climat et de la transition énergétique et de réfléchir au rôle spécifique que peuvent jouer les agences d’urbanisme.
 
Les participants de l’atelier ont pu au cours  de la matinée découvrir le centre d’expertise du groupe Total, occasion d’avoir une présentation de la stratégie « transition énergétique » de cette société multinationale historiquement tournée vers les énergies fossiles. L’implantation locale de ce véritable campus de recherche a également permis d‘interroger les aspects énergétiques concrets de tels équipements (récupération de chaleur…).
 
Dans le cadre prestigieux du parlement de Navarre à Pau, l’après-midi fut consacrée à un partage d’expériences avec les interventions de différentes experts (ADEME, Communauté d’agglomération Pau Pyrénées, EDF, Enedis, GRDF) et un regard d’élu apporté par M. Jean-François HUSSON (Elu à la métropole et président de l’Agence d’urbanisme de Nancy, sénateur et vice-président de la FNAU).
 
L’atelier s’est conclu par un temps de co production qui a permis de dégager plusieurs enjeux clefs (la priorité à donner à la sobriété énergétique, l’implication citoyenne à ne pas oublier, la question toujours présente d’accès aux données énergétiques …) et d’identifier un positionnement pour les agences d’urbanisme : celui de plate-forme d’acteurs territoriaux concernés par la question énergétique, avec un enjeu de pédagogie et d’acculturation auprès des partenaires mais également de montée en compétence au sein des équipes des agences.
 
actualite-default.aspx
  
25/10/2016 11:05Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAcceuill 1 colonneactualité des projetsactualité des projets
Plan-Local-Urbanisme-Intercommunal-PLUi-Habitat-et-Deplacements-les-elus-prennent-de-la-hauteur.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:02Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasPlan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) Habitat et Déplacements : les élus prennent de la hauteur
Celle-ci s’est décomposée en 3 temps :
 
  • recensement et localisation des projets communaux en table ronde ;
  • échanges autour des projets par secteur (le territoire communautaire ayant été découpé en 4 secteurs : est-ouest, centre et centre-ouest) ;
  • les élus répartis, par tirage au sort dans 5 équipes, ont échangés autour de 5 thématiques : paysage/tourisme/patrimoine/ attractivité du territoire ; environnement/biodiversité ; défi démographique/habitat/foncier ;  développement économique ; santé/PACET/ mobilité/   pour construire différents scénarii pour le développement de leur territoire communautaire.
 
A l’issue de cette journée, les grandes orientations du PADD se sont encore affinées. Ce travail s’inscrit dans le calendrier du PLUi qui a pour prochaine échéance le débat sur les orientations du PADD au sein du conseil communautaire courant mars 2017.
Innovation-urbaine-le-PUCA-en-visite-a-Dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:02Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasInnovation urbaine : le PUCA en visite à Dunkerque
Voilà quelques-uns des thèmes abordés lors du séminaire du PUCA http://www.urbanisme-puca.gouv.fr/ – placé sous le signe de l’innovation politique et de la prospective urbaine – qui s’est déroulé dans les locaux de l’AGUR les 26 et 27 septembre derniers.
 
Une façon pour l’agence d’urbanisme de renforcer ses liens avec le monde de la recherche urbaine et aussi de faire découvrir le territoire dunkerquois à une quinzaine de chercheurs et de praticiens venus de Paris, Perpignan ou Lyon. Ces derniers ont longuement arpenté le centre de l’agglomération, découvrant notamment la Halle aux sucres, le quartier du Grand-Large, les bâtiments de la Reconstruction ainsi que les futurs projets structurants DK+ de mobilité, Phoenix et digue de mer.
 
Le prochain séminaire du PUCA se tiendra à Paris le 29 novembre sur le thème « Circulation des modèles d’action publique ».
Exposition-Agir-pour-la-biodiversite-en-Flandre-Dunkerque.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:02Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasExposition « Agir pour la biodiversité en Flandre-Dunkerque »
Cette exposition, composée de 13 panneaux, permet d’appréhender les grands enjeux et l’état de la biodiversité sur le territoire Flandre-Dunkerque. Elle propose également, à différentes échelles, des pistes d’actions favorables à la faune et à la flore. Enfin, l’exposition met en avant les acteurs et la dynamique du territoire Flandre-Dunkerque à travers 40 expériences locales.
 
Réalisée dans le cadre du partenariat Ademe Région, l’exposition « Agir pour la biodiversité en Flandre-Dunkerque » est actuellement visible dans les locaux de l’Agur, mais elle a vocation à circuler sur le territoire. Il est donc possible de disposer des supports, sur simple demande à l’Agur.
 
La publication « Agir pour la biodiversité en Flandre-Dunkerque » est toujours disponible en téléchargement libre sur notre site
SCoT-de-la-region-Flandre-Dunkerque-en-route-vers-le-PADD.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:02Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasSCoT de la région Flandre-Dunkerque : en route vers le PADD !
Cette année de travail s’est ponctuée par un débat entre élus lors de la deuxième conférence des maires du SCoT du 20 septembre. Ainsi chaque co-président de groupe de travail a pu présenter les premières orientations du futur projet de territoire et en débattre. Cette première étape de débat autour du futur Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) du SCoT sera suivie d’un débat en comité syndical le 29 novembre 2016.
 
Au cours de cette même conférence, la Chambre d’Agriculture du Nord-Pas de Calais –Picardie a présenté les résultats de l’étude agricole menée à cette échelle et les modalités de la concertation avec le public.
 
Pour découvrir toute l’actualité, les ressources et participer à la concertation publique, un site internet dédié est désormais accessible : www.scotflandredunkerque.fr.
La-Toile-industrielle-3-0-presentee-a-la-presse.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:02Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLa Toile industrielle® 3.0 présentée à la presse
Ainsi, selon Bernard Weisbecker, « La Toile industrielle est un outil dynamique et novateur, expérience « Made in Dunkerque », l’agence a été la première en France et bien au-delà à s’engager dans cette aventure… La première version sortie en 2009 a servi de source d’Inspiration pour d’autres agences d’urbanisme, souvent imitée jamais égalée ! Aujourd’hui, la Toile 2.0 attire les regards de partout. Elle intrigue les chinois, séduit les belges et les hollandais, passionne les chercheurs (Suren Erkman, Jeremy Rifkin…)… ». Stéphane Raison, fervent défenseur du projet, a rebondi sur ces propos en insistant sur la dimension stratégique de l’outil pour le port, en particulier pour développer les investissements en cohérence avec les utilités mises à disposition sur le territoire.
 
Lors de la présentation de la Toile 2.0, Kristina Martinsh et Jean-François Vereecke se sont appuyés sur une animation dynamique présentant en un coup d’œil l’ensemble des réseaux, marchés et synergies entre les établissements industriels de la région Flandre-Dunkerque. A l’issu du débat avec la salle, la Toile industrielle a été remise aux participants sous la forme d’un grand poster. Elle est disponible gratuitement à l’accueil de l’AGUR.
 
Toile industrielle est une marque déposée propriété de l’AGUR
Le-reseau-regional-des-agences-d-urbanisme-et-la-Region-Hauts-de-France-imaginent-leur-futur-partenariat.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:01Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasLe réseau régional des agences d’urbanisme et la Région Hauts-de-France imaginent leur futur partenariat, avec comme premier axe l’élaboration du SRADDET
Dans le contexte de la création de la nouvelle grande région, il permet également d’offrir un cadre de coopération avec l’institution régionale. Outils d’ingénierie territoriale très présents dans les Hauts-de-France, les agences d’urbanisme peuvent en effet apporter leur plus-value spécifique à la Région : implantation locale et connaissance fine des enjeux et des acteurs territoriaux, expertise multi thématique sur les questions d’aménagement et de développement des territoires, espace de dialogue inter institutionnel … .
 
Afin de définir plus précisément les axes du futur partenariat, les élus représentant les 8 agences d‘urbanisme ont eu l’occasion d’échanger à la fin du mois de septembre avec Mme Valérie LETARD,  1ère Vice-présidente en charge des solidarités avec les territoires, du contrat de plan État-Région, des Fonds structurels européens et de l’aménagement du territoire.
 
Au cours de l’échange, tous se sont accordés sur l’intérêt pour le Conseil Régional de pouvoir s’appuyer sur les 8 agences d’urbanisme en pleine complémentarité avec les services régionaux et les autres ingénieries existantes. Bien que l’expertise des agences d’urbanisme leur permette de mener des travaux en lien avec de nombreuses compétences de la Région, il a été proposé de cibler dans un premier temps la mobilisation des agences sur l’élaboration du futur SRADDET (Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires).
 
Ce nouveau schéma régional, qui intégrera les anciens schémas thématiques (transport ; climat, air, énergie …), doit en effet être élaboré rapidement et en concertation avec les territoires. Cette démarche majeure pour l’ensemble des Hauts-de-France, qui définira les grandes lignes de l’aménagement régional pour les années à venir, nécessite ainsi la mobilisation de tous les acteurs régionaux et locaux.
 
Suite à cette première rencontre, les échanges techniques se poursuivront dans les semaines à venir pour définir rapidement et précisément les actions des agences d’urbanisme afin d’en faire valider les principes par les différentes instances concernées et permettre un démarrage rapide des travaux.
Interview-de-Remy-VERGRIETE.aspx
  
/actualites/PublishingImages/Report/25/10/2016 11:01Aucune information de présenceALAIN CANEPARO
Aucune information de présenceALAIN CANEPAROAGUR-Article2Droite2BasPartenariat entre l’AGUR et EDF
Emissions de Gaz à effet de serre, changement climatique, nécessité d’engager une transition énergétique …  les citoyens entendent dorénavant parler quotidiennement de ces sujets, majeurs à plus d’un titre pour leur avenir. Mais encore faut-il passer aux actes, pour concrétiser dans nos villes et nos territoires les grands principes vertueux actés lors de conférences internationales à l’image de la récente « COP 21 ».
 
De nombreux acteurs sont ainsi impliqués sur ces sujets, et plus particulièrement sur la question énergétique. Parmi ceux-là, EDF est peut-être un des plus connus du grand public. Entité d’Etat devenue depuis une entreprise privée dans un secteur aujourd’hui concurrentiel, EDF est le principal producteur d’électricité français et un des leaders européens. Produisant notamment de l’énergie électrique à partir de différentes technologies (nucléaire, hydraulique, éolien, …), la société utilise ensuite les infrastructures gérées par RTE ou ENEDIS pour apporter un service final auprès de ses clients professionnels ou particuliers.
 
Dans le cadre de ses activités, et afin de pouvoir agir concrètement en faveur de la transition énergétique en région Flandre-Dunkerque, EDF a souhaité travailler avec l’AGUR. L’Agence d’urbanisme possède en effet une vision transversale du territoire, à la fois sur les questions d’habitat, de mobilité, d’activités économiques, de préservation de l’environnement … autant de sujets dont les évolutions doivent être anticipées afin de garantir un accès énergétique satisfaisant et le plus durable possible à long terme.
 
Outil partagé et espace de dialogue, l’agence d’urbanisme facilite également la coordination et les échanges entre tous les acteurs du territoire pouvant agir sur ce sujet.
 
Au-delà des institutions, l’AGUR place les habitants au cœur de son action et possède un véritable savoir-faire dans le dialogue et l’association avec les citoyens. Une dimension importante pour la transition énergétique, qui nécessitera une compréhension et une mobilisation de tous.
 
Cette collaboration s’inscrit dans une dynamique nationale entre EDF et les agences d’urbanisme partout en France. Mais le partenariat dans le Dunkerquois prend un relief particulier pour EDF, dans un territoire stratégique au regard du puissant appareil industriel, de la présence d’une des centrales nucléaires les plus importantes d’Europe ou encore du potentiel de production d’énergie renouvelable lié au littoral.
 
Des sujets de travaux en commun qui ne manquent pas …
 
Identifiés dans la convention signée le 26 janvier dernier entre EDF et l’AGUR, de nombreux sujets croisant les questions d’urbanisme et d’énergie font l’objet de travaux communs :
 
  • Montée en compétence et acculturation des institutions et des acteurs du territoire sur les enjeux de la thématique « énergie »
  •  Intégration de l’enjeu énergétique dans les grandes stratégies de territoire (documents de planification) et les projets urbains
  • Identification des opportunités et des enjeux du sujet « énergie » pour l’écosystème industriel dunkerquois
  • Travaux autour des « villes intelligentes » et du développement de la « troisième révolution industrielle », croisant innovation numérique et énergie renouvelable, dans la région Flandre-Dunkerque
  •  Intégration des enjeux d’accessibilité et de confort énergétiques dans le cadre des opérations de rénovation urbaine.
  • Accompagnement des acteurs privés et publics à la création d'infrastructures de production d'énergie en propre, en fonction des ressources locales : solaire, méthanisation, éolien, biomasse, récupération d'énergie fatale...
Interview de Rémy VERGRIETE, directeur territorial d’EDF
1 - 30Suivante